Cynorrhodon : remède de grand-mère pour l'hiver

20/10/2020

Faciles à trouver, un peu moins à cueillir du fait du caractère épineux de l'arbuste, les cynorrhodons, pseudo-fruits ou faux-fruits de l'églantier du genre Rosa canina sont de petites bombes de vitamines. Peu de cadeaux de la nature se révèlent aussi riches de possibilités culinaires et de bienfaits pour la santé...


Les grecs utilisaient la rose de l'églantier pour traiter les rhumes et les inflammations de la gorges. Hippocrate se servait de ses racines pour guérir les morsures de chien (la rage) en faisant absorber à la personne mordue par un chien enragé, à jeun, une omelette contenant 60 g de racine d'églantier, d'où son nom Rosa canina « rosier des chiens ». Les fleurs relevaient le thé et les plats chinois à base de légumes. Les Amérindiens, le mélangeaient à de la viande séchée et servait d' aliment de survie en hiver. Ses pétales aromatisaient également les desserts et le vin à l'époque de l'empire Romain. Au XVIIe siècle, on utilisait l'églantier en cas de diarrhée « il resserrait le ventre ». Au Moyen âge, notre Rosa canina, ainsi que des variétés introduites de l'Orient, faisaient partie des jardins de curés et avaient une petite place dans les jardins potagers. On les y plantait pour leur beauté mais aussi pour les garder à portée de main pour des utilisations culinaires et médicinales. Guillaume de Villeneuve, écuyer et maître d'hôtel de Charles VIII, dans « Les crieries de Paris » atteste qu'il existait un important commerce de ces baies dans la France du Moyen-Age. Les cynorhodons étaient séchés afin d'être consommés en hiver comme des pruneaux. Durant la seconde guerre mondiale, la pénurie de fruits riches en vitamines C contraignit les Anglais à récolter les fruits d'églantier destinés à redonner des forces à leurs soldats. Pendant les deux dernières guerres mondiales, le cynorhodon a été largement utilisé pendant la grossesse et l'allaitement pour lutter contre la plupart des maladies infectieuses et comme source de vitamine C.  


Les propriétés du Cynorrhodon

Cette baie est disponible tout l'hiver, c'est donc tout naturellement que le Cynorrhodon s'est imposé chez nous pour ses propriétés médicinales très utiles en hiver. En effet la consommation des cynorrhodons peut être bénéfique pour la santé, en particulier parce qu'elle renforce les défenses immunitaires. Ce fruit contient des vitamines A, B, C, D, E et K, de la niacine, des acides citrique et malique, de la pectine, des glucoses, des caroténoïdes, du zinc, des résines, des flavonoïdes, des lycopènes... Nous pouvons constater que le fruit de l'églantier est très riche en antioxydants, donc très bon pour prévenir le rhume et la grippe. 

Teneur exceptionnelle en vitamine C

Selon les espèces, la teneur en vitamine C du cynorrhodon peut aller de 500 à 5 000 mg pour 100 g de fruit, ce qui représente un taux dix à cent fois supérieur à celui d'un agrume. Et chose remarquable, la vitamine C du cynorrhodon reste stable à la chaleur. François Couplan, spécialiste des plantes sauvages, raconte à ce sujet, cette anecdote: « Durant la seconde guerre mondiale, en Grande-Bretagne, on distribua régulièrement à la population du sirop de cynorrhodon à fin d'éviter les carences en vitamine C dues à la pénurie d'agrumes. Des directives avaient été données pour préparer du sirop avec peu de cuisson afin de préserver le maximum de vitamine. Mais des élèves d'un lycée décidèrent avec leur professeur de préparer du sirop avec une longue cuisson, puis d'en analyser la teneur en vitamine C. Elle se trouva être équivalente à celle du sirop officiel ». En hiver, la vitamine C joue un rôle primordial dans le soutien du système de défense de l'organisme.

L'ami des articulations

Depuis des décennies, on suggère que le cynorhodon à des propriétés anti-inflammatoires. Cette théorie a été appuyée, entre autres, lors d'un Congrès de la Société internationale de recherche sur l'arthrose. En fait, plusieurs recherches prouvent que le cynorhodon peut précisément soulager les douleurs articulaires. Dans un article, il est même précisé que le cynorhodon est 30% plus efficace que la glucosamine pour soulager les arthralgies et contrairement à la glucosamine, il n'occasionne aucun effet secondaire. Effectivement, l'utilisation du fruit de l'églantier est un moyen efficace de soulager les douleurs occasionnées par l'arthrite, l'arthrose, le rhumatisme et la goutte.

Action anti-diarrhéique

La propriété anti-diarrhéique de la baie de cynorrhodon est principalement due aux tanins qui s'associent aux glycoprotéines. Cette association fait perdre à la salive son pouvoir lubrifiant et absorbe également l'excès de mucus intestinal, ce qui contribue ainsi à diminuer la fréquence des selles. Ce qui est précieux lors d'affections intestinales fréquentes en hivers telle que la gastro-entérite.

Fruit cardio-protecteur

Le cynorrhodon est également un excellent cardio-protecteur. Là aussi, plusieurs de ses constituants sont impliqués. Le beta-carotène neutralise l'oxygène et inactive les radicaux libres. Le cynorrhodon est également riche en tocophérol, dont il a été montré qu'une seule molécule était capable de protéger 20 000 molécules d'acides gras insaturés indispensables au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire et consommés en grande quantité par le corps pour maintenir la chaleur de l'organisme lors des baisses de températures.



Quand et comment consommer des cynorrhodons?

Les cynorrhodons se récoltent dans la nature ou sur des plants cultivés qui n'ont pas été traités. Ils arrivent à maturité en automne (octobre-novembre), où ils prennent une couleur rouge ou orangée et se ramollissent. La peau et la pulpe se consomment crues ou cuites, après qu'on a pris soin de retirer les graines et les poils urticants qui sont présents au centre du fruit. Pour cela, on le coupe en deux et on retire tout ce qui n'est pas rouge ou orange, puis on lave les morceaux pour éliminer tous les poils à gratter qui seraient encore présents dans la préparation. Leur présence provoque des sensations désagréables sur la langue.

Préparations - Sous quelle forme ? (formes galéniques)

  • Tisane de cynorhodon (infusion de cynorhodon) (contre les refroidissements ou l'hypovitaminose)
  • Décoction de cynorhodon (contre les refroidissements)
  • Vin de cynorhodon
  • Sirop de cynorhodon
  • Poudre de cynorhodon ou capsule de cynorhodon (contre l'arthrose, les maux de dos)
  • Teinture de cynorhodon (Recette : 4 grammes de faux fruits d'églantier dans 100 ml d'eau, chauffez à ébullition l'eau froide et les faux fruits, laissez encore bouillir 20 minutes après ébullition. Remède indiqué contre les refroidissements ou l'hypovitaminose)
  • Confiture (si préparée à base de la pulpe, on peut trouver de la vitamine C dans la confiture)
  • Teinture mère


Carnet de recettes à base de Cynorrhodons


Nyponsoppa (soupe suédoise au cynorrhodon)

Ingrédients :

  • 400gde cynorrhodons
  • 1/2 l d'eau
  • 1/2 l de lait 
  • 1 pincée de sel
  • 100 g de sucre 
  • 50 g de fécule de maïs 
  • 80 g de crème fraîche

Préparation :

  • Faites cuire les cynorrhodons dans l'eau jusqu'à ce qu'ils soient ramollis.
  • Mixez et passez pour éliminer les peaux, les grains et le poil à gratter. Salez, sucrez et remettez sur le feu.
  • Délayez la fécule de maïs dans un peu d'eau froide, ajoutez le reste de l'eau et le lait, versez sur les cynorrhodons et portez à ébullition en remuant constamment jusqu'à épaississement.
  • Servez chaud ou froid, avec une cuillerée de crème dans chaque assiette.
  • Cette soupe se déguste au début ou à la fin du repas, au choix

Sirop de cynorhodons pour l'hiver

Equipment :

  • Entonnoir
  • Presse-purée ou moulin à légumes
  • Filtre à café permanent ou un simple morceau de tissus
  • Casserole
  • Entonnoir
  • Bouteille stérilisée

Ingrédients :

  • 300 g cynorrhodons frais
  • 0.5 L eau
  • 800 g sucre (ou miel ou glycérine végétale)


Préparation :

  • Écraser les cynorhodons et les placer dans l'eau.
  • Chauffer l'eau durant 10min, sans monter au-delà de 50°C. N'oubliez pas de couvrir!
  • Couper le feu et laisser macérer durant 1h.
  • Filtrer et presser le jus et les fruits. J'utilise un presse-purée en métal, un entonnoir ainsi avec un filtre à café permanent dessous. Vous pouvez aussi simplement utiliser un entonnoir avec un morceau de tissus pour filtrer et presser.
  • Une fois le jus filtré, rajouter de l'eau pour avoir 0.5L de liquide.
  • Placer le liquide dans une casserole, incorporer le sucre et chauffer légèrement jusqu'à dissolution complète du sucre. Ne chauffez pas trop!
  • Verser dans une bouteille stérilisée à raz-bord, fermer et retourner la bouteille jusqu'à refroidissement. Ceci créera un vide d'air limitant le développement des moisissures.
  • Étiqueter et conserver au frais et à l'abri de la lumière.

Notes : Prendre 2 cuillers à café par jour en hiver en prévention. Ce sirop se conserve normalement plus d'une année sans être ouvert. Puis, il doit être conserver au frigo.


Décoction (en cas de diarrhée)

Préparation
  • faites bouillir 30 à 50 g de cynorrhodon dans 1 litre d'eau pendant 5 minutes ;
  • laissez encore infuser 15 minutes ;
  • filtrez la préparation ;
  • buvez autant de fois que vous en ressentez le besoin.

Note : Peut être accompagnée de plantes elles aussi utiles dans les états de fatigue ou de stress : romarin, ginseng, maté, kola, thé vert...


Confiture de cynorrhodon

Equipment :

  • Chinois à confiture
  • Casserole
  • Pots à confiture stérilisés

Ingrédients :

  • 1,5 kg de cynorrhodon
  • 500 g de sucre complet
  • 1 jus de citron

Tout d'abord, laver les baies d'églantier, les sécher puis couper l'extrémité noire (nommée "mouche") de chaque cynorrhodon. Ensuite, vous avez le choix entre deux méthodes de préparation.

Préparation 1 : La première méthode est réalisée avec des fruits encore fermes. Donc, si vos baies d'églantier le permettent, vous pouvez procéder ainsi.

  • Couper chaque cynorrhodon en deux et, à l'aide d'un couteau fin, ôter les graines et les poils lovés à l'intérieur.
  • Ensuite, peser les fruits, les rincer pour éliminer les poils restants et les déposer dans une casserole.
  • Couvrir les cynorrhodon d'eau et cuire à gros bouillons une vingtaine de minutes. Les baies doivent être suffisamment tendres pour être écrasées.
  • Afin de maintenir le volume, ajouter un peu d'eau si nécessaire en cours de cuisson.
  • Dès que cette première cuisson est réalisée, passer les cynorrhodon au chinois pour en extraire une pulpe sans poils.
  • Il est vraiment nécessaire d'éliminer les poils de la confiture de cynorrhodon, car ceux-ci irriteraient nos parois internes et ne se digèrent pas.
  • Donc, maintenant vous avez la pulpe de baies d'églantier sans pépins ni poils déplaisants.
  • Verser celle-ci dans la casserole, ajouter le sucre et le jus de citron et cuire une vingtaine de minutes environ à feu doux.
  • Durant cette phase, remuer régulièrement pour éviter que la confiture n'accroche.
  • En fin de cuisson, la texture doit ressembler à une crème épaisse.


Préparation 2 :  La seconde méthode se fait avec des cynorrhodon bien mûrs (après les gelées en général).

  • Dans ce cas présent, il faut également éliminer les mouches des baies d'églantier, rincer les fruits, les sécher et les peser.
  • Mais, la différence est là. Déposer les fruits entiers dans la casserole et couvrir d'eau.
  • Cuire à nouveau une vingtaine de minutes comme pour la première méthode et passer au chinois.
  • Cependant, le passage au chinois est bien plus fastidieux car il doit être réitéré plusieurs fois pour éliminer graines et poils.
  • Lorsque la purée est prête à devenir confiture, la verser dans la casserole et finir la cuisson comme pour la première méthode.
  • Les fruits, le sucre, le citron et une vingtaine de minutes à feu doux en remuant régulièrement.
  • Maintenant que la confiture de cynorrhodon est prête, la déposer brûlante dans les pots stérilisés.
  • Laisser 1 cm de vide en haut de chaque pot, fermer ceux-ci et les laisser à température ambiante.
  • Lorsque vous entendrez le "clac", cela signifiera que la stérilisation se fait et vous pourrez donc ranger vos pots de confiture de cynorrhodon en attendant de la savourer.



Derniers articles du blog-conseils

Faciles à trouver, un peu moins à cueillir du fait du caractère épineux de l'arbuste, les cynorrhodons, pseudo-fruits ou faux-fruits de l'églantier du genre Rosa canina sont de petites bombes de vitamines. Peu de cadeaux de la nature se révèlent aussi riches de possibilités culinaires et de bienfaits pour la santé...

Le féminin est une polarité en chacun de nous, hommes et femmes confondus, au même titre que la polarité masculine. Aucune hiérarchie n'existe entre ces forces mêlées par l'alchimie intérieure. Simplement, certaines d'entre elles sont affublées de pensées, d'informations non encore digérées, constitutives d'inertie dans la non-intégration des...

Le lieu où l'on vit possède comme nous des fréquences vibratoires, il a donc une action positive, neutre ou négative sur le vivant (plantes, animaux et humains) et sur les objets inertes. Inversement, la fréquence vibratoire rayonnée par l'être humain aura une influence sur le lieu qu'il occupe. Les vibrations que nous émettons ou celles émises par...