L'Ennéagramme pour comprendre sa psyché

03/10/2019

Dès l'enfance, nous nous mettons des oeillères, plus ou moins choisies en fonction du contexte familial, pour pouvoir avancer, survivre ou nous sentir aimé. L'Ennéagramme nous parle de ces oeillères, pour élargir notre vision des choses et souvent résoudre des blocages, des schémas. 

C'est un outil d'observation de soi  qui sert à mieux se connaître, à mieux comprendre les autres et à mieux vivre ensemble. A l'instar de Platon qui recommandait la connaissance de soi, avec le fameux « Connais-toi toi-même ! », l'ennéagramme est une sorte de cartographie de la connaissance de soi, qui a pour but d'éveiller la conscience que l'on a de soi-même, mais aussi des autres et plus généralement, du monde. Le but est de nous aider à comprendre qui nous sommes, quel est notre rôle, comment nous orienter dans la vie, quels sont nos problèmes relationnels et comment agir dessus. 

L'ennéagramme considère que notre intelligence s'articule autour de 3 centres : le centre instinctif, qui assure notre survie physique et psychologique, le centre émotionnel, tourné vers nos désirs, nos besoins et ceux des autres, et le centre mental qui s'intéresse à nos choix, nos décisions et plus généralement à notre raisonnement. Parmi ces 3 centres, l'un d'entre eux est toujours dominant chez un individu et, face à une situation, chaque individu utilise ce centre préféré pour réagir. Ce déséquilibre d'utilisation de nos centres peut provoquer des excès, ou des comportements négatifs envers soi-même ou envers les autres. L'ennéagramme cherche donc à mettre le doigt sur nos centres dominants, pour nous éviter d'en surdévelopper un par rapport aux autres et pour nous aider à comprendre pourquoi nous réagissons comme nous le faisons, et comment corriger les façon d'être et les habitudes négatives, dont nous ne voulons plus.

Il ne s'agit pas de calculer un thème, mais plutôt de se retrouver, face à soi-même et à sa personnalité, parmi les Ennéatypes. L'Ennéagramme est un outil dynamique d'étude de la personnalité aboutissant à 9 comportements ou 9 manières de se définir.

C'est un outil d'observation de soi, de connaissance, de transformation et de compréhension de soi, des autres et de la réalité. Il nous montre dans quelles boîtes nous sommes enfermés et comment en sortir. L'objectif de l'Ennéagramme est simplement libérateur.

Cette typologie s'appuie sur un diagramme qui a la forme d'une étoile à 9 branches, d'où son nom ( du Grec ennea / le chiffre 9 et gramma / figure), et chaque branche correspond à un profil de personnalité , ce sont les 9 Ennéatypes.

Il part du principe que chacun possède plusieurs facettes, dont une facette dominante qui est celle que l'Être a développé, dès l'enfance et qui l'a conduit à adopter des automatismes qui peuvent le desservir aujourd'hui.

Chacun de nous est porteur des 9 Ennéatypes mais nous en privilégions un en particulier, c'est notre masque, et nous nous privons ainsi de nombreux potentiels. L'Ennéagramme représente les différentes composantes de notre psyché.

Même si des millions de personnes ont une dominante identique, elles restent néanmoins toutes différentes les unes des autres. Elles possèdent l'ensemble des neuf forces présentes dans l'Ennéagramme. Le point commun de toutes ces personnes d'un certain type dominant, est que leur fonctionnement psychique se ressemblera.

L'Ennéagramme nous enseigne de quelle manière nous pouvons nous dégager de notre vision périphérique pour revenir vers le centre. Il nous montre le chemin à emprunter pour nous libérer et évoluer.

Pour mieux identifier les Ennéatypes, il leur a été donné un chiffre et un nom : 

Chaque type de l'Ennéagramme, appelé aussi Ennéatype, est caractérisé principalement par cinq éléments qui définissent la structure du type :

  • le centre préféré et sa direction d'utilisation expriment la manière non appropriée dont nous privilégions l'une des fonctions instinctive, émotionnelle ou mentale.
  • l'orientation représente ce que le type cherche à apporter au monde quel que soit son niveau de développement, dans l'ego ou dans l'essence.
  • la compulsion est l'automatisme d'évitement qui est à la base de la construction de l'ego.
  • la passion est l'émotion principale vécue par un type quand il est dans son ego, sous l'emprise de sa compulsion.
  • la vertu est l'émotion principale vécue par un type quand il maîtrise sa compulsion et est dans son essence.

D'un point de vue holistique, pour être en bonne santé, il faut être aligné avec soi-même, vivre en accord avec son être-intérieur. Plus nous sommes coupés (en conflit) de celui-ci, plus nous développons des troubles et des maladies. Comprendre ses blessures, sa personnalité, et être à l'écoute de son corps, et de ses émotions, permet d'identifier le conflit et ainsi de pouvoir le dissiper. Mais cela permet aussi d'être aligné et donc de vivre de moins en moins de conflits, de se sentir vraiment en harmonie avec le monde, d'être en bonne santé et heureux.

Le plus important est d'être toujours conscient que vous êtes le maître de votre exitence, c'est vous qui décidez ou ne décidez pas de vous libérer ou de transformer ce qui doit l'être pour pouvoir avancer.


Les 9 Ennéatypes en détail :

Je vous invite à tous les lire afin de pouvoir trouver par vous-même celui qui vous correspond. Ce n'est pas toujours facile de se regarder en face, il est également possible que vous rejetiez votre type au début.


Ennéatype 1

Le Perfectionniste

Sa peur : mal faire les choses

Scénarios d'enfances possibles ou les blessures de l'enfance

  • L'enfant reproduit le modèle parental pour obtenir la reconnaissance.
  • Jugeant ses parents défaillants, l'enfant devient prématurément adulte
  • L'ainé, l'enfant devient un modèle pour ses frères et sœurs

Sa compulsion : la colère

L'Ennéatype 1 évite l'erreur, à tout pris, mais ne parvenant pas à être parfait, sa colère peut éclater. Cette dernière étant pour lui immorale et située à l'opposé de ce qu'il veut être (maitrise et contrôle de soi), il l'intériorise le plus possible pour ne pas l'exprimer, c'est une colère « rentrée » qui le consume de l'intérieur. Il finit par « être en colère d'être en colère ».

Son mécanisme de défense : la formation réactionnelle

La « formation réactionnelle » consiste à refouler sa colère intérieure et à exprimer des sentiments ou à adopter des comportements contraires à ce qu'il vit inconsciemment (par exemple, s'il est déçu envers quelqu'un, il lui sourira largement).

Ses façons de penser, de se sentir et de fonctionner

En quête de perfection, c'est un idéaliste qui veut toujours évoluer et mieux faire. Il faut que tout soit parfait, le plaisir passe après. il a une grande capacité d'action et travaille beaucoup. Il est minutieux, rangé, structuré et méthodique. Il est ponctuel et recherche la précision, son attention est portée sur les détails. Il a de hautes valeurs morales, il est honnête, responsable et fiable. Avec lui-même, il est exigeant, inflexible et rigide, sévère et s'autocritique continuellement. Il tend à croire qu'il n'y a qu'une « bonne » façon de faire les choses.  Il utilise souvent les mots « devrait » et « aurait dû ». Ayant besoin de repères pour que tout soit parfait, le perfectionniste a peur du changement. Dès que les choses changent, comme il n'a plus de repère, il est alors susceptible de commettre des erreurs, ce qui risque de le faire se sentir rejeté.

L'Ennéatype 1 aime : Se comporter correctement, mettre de l'ordre, avoir raison, « Bien » faire Son travail, s'améliorer...

L'Ennéatype n'aime pas: Les tricheurs, ceux qui enfreignent les règles, les critiques injustes, le désordre...

Sa passion : la colère

Sa fierté : être droit et travailleur

Sa vertu : la patience

Sa force principale : la perfection

Ses ailes : 9 (médiateur) et 2 (altruiste)

Son sens d'intégration : 7

Lorsqu'il évolue, l'Ennéatype 1 tend vers les qualités du 7 (l'Epicurien) et acquiert davantage de légèreté, de souplesse, d'ouverture, de lâcher-prise. En apprenant à se connaître, il remet en question sa vision de la perfection et devient un modèle de maitrise de soi.

Son sens de désintégration : 4

Lorsqu'il régresse, l'Ennéatype 1 prend les défauts du 4 (l'Artiste), en plus des siens. A force d'être exigeant, il peut être rejeté et se sentir exclu et incompris comme le 4.

Axes de développement :

  • Comprendre que la correction et la droiture ne font pas partie de l'ordre naturel des choses
  • Acquérir de la compassion envers soi-même
  • Reconnaître et minimiser la petite voix intérieure critique
  • S'accorder du temps pour se détendre, s'amuser et vous accepter tel que vous êtes

Tâche ultime : Accepter les différences, les erreurs, les désirs naturels et le « côté obscur ».

Le thème central de transformation :

Pour aller vers la transformation, un Perfectionniste a besoin de se laisser moins dominer par les sommations de son esprit critique et, en même temps, de retrouver la sensation d'être un tout indivisible. Cela veut dire comprendre et apprécier que ce qu'il juge souvent comme « mauvais » est en fait simplement « différent », parce que cela dévie de son idéal imaginaire. Il a besoin d'apprendre à observer son esprit critique et à le séparer clairement de l'estime de soi. Cette difficulté ne vient pas du fait d'avoir des normes élevées ou de nombreuses normes, mais du pouvoir de cet esprit critique incessant à décider ce qui doit être fait pour être quelqu'un de bien.


Ennéatype 2

L'Altruiste

Sa peur : être inutile

Scénarios d'enfances possibles ou les blessures de l'enfance 

La problématique dans l'enfance est souvent liée à l'absence du père, qu'elle soit réelle (absence physique, père inconnu) ou émotionnelle (désintéressement, manque d'attention, malgré sa présence effective). 

  • Recherche de l'attention, de la reconnaissance et de l'amour du père (présent physiquement)
  • Père physiquement absent
  • Tout petit, l'enfant ne se sent exister, reconnu et accepté, que s'il s'occupe de tout le monde. Il fait les basses tâches. 

Sa compulsion : le rejet d'autrui et la reconnaissance de ses propres besoins

L'Ennéatype 2 ne connaît pas bien ses propres besoins, il les réprime et se focalise sur ceux des autres. Sa peur est de ne pas être reconnu, estimé, aimé, d'une part, et d'être confronté à ses propres besoins, d'autre part.

Son mécanisme de défense : la répression

Le mécanisme de défense de l'Ennéatype 2 est de refouler ses propres besoins.

Ses façons de penser, de se sentir et de fonctionner

Il possède des facilités dans la communication et des qualités d'écoute, pour lui le relationnel est important. Il dispose d'un grand réseau relationnel et sait détecter les potentiels chez les autres. Il ne sait pas dire non. Il est chaleureux, joyeux, enthousiaste et guai. C'est un émotif et un intuitif, doté d'une grande sensibilité. C'est quelqu'un d'indiscipliné, de curieux et qui supporte mal la solitude. Généreux et dévoué, il a le désir d'aider et de servir autrui, même de devenir indispensable pour l'autre. Il néglige ses propres besoins au profit de ceux des autres, du moins s'il estime que les personnes sont susceptibles de lui apporter la reconnaissance, l'attention et l'amour qu'il attend. A la recherche d'affection et d'approbation, l'altruiste cherche à être aimé et apprécié en devenant indispensable à l'autre. Orienté vers la satisfaction du besoin de l'autre, il peut devenir manipulateur et avoir plusieurs facettes, montrant un visage différent à chacun. 

L'Ennéatype 2 aime : Donner des conseils, plaire, faire des cadeaux, deviner ce dont l'autre à besoin, être au centre de la vie du groupe...

L'Ennéatype 2 n'aime pas : dire non, être seul, n'avoir personne qui ait besoin de lui, devoir attendre...

Sa passion : l'orgueil

Sa fierté : aider et aimer

Sa vertu : l'humilité

Sa force principale : l'amour

Ses ailes : 1 (perfectionniste) et 3 (gagnant)

Son sens d'intégration : 4

Lorsqu'il évolue, l'Ennéatype 2 tend vers les qualités du 4 (l'Artiste) en apprenant à percevoir ses propres besoins et à mieux se comprendre, sans avoir à passer par l'intermédiaire de l'autre. Sa passion étant l'orgueil, il recherchera l'humilité et pourra ainsi continuer à aider autrui mais gratuitement, sans rien attendre en retour.

Son sens de désintégration : 8

L'Ennéatype 2 donne pour prendre. Lorsque l'autre en prend conscience, il le vit comme de la manipulation, comme un pouvoir, ce qui provoque le rejet. Le 2 prend alors les défauts du 8 (le Chef), en plus des siens, au travers de la vengeance vis-à-vis de celui qui ne répond pas à ses attentes.

Axes de développement :

  • Être attentif à ses besoins personnels et à ses souhaits
  • Apprendre à recevoir (pas que à donner ou à attendre un retour)
  • Prendre soin de soi, en tant qu'entité séparée
  • Développer l'indépendance et l'autonomie

Tâche ultime : Réaliser que l'amour est indépendant du fait que l'on ait besoin de lui, et développer une forme d'humilité qui prend compte de ses propres besoins.

Le thème central de transformation

Les Deux peuvent reconquérir leur liberté, hors du monde de la tyrannie qui ne les apprécie et ne les aime que s'ils subviennent aux besoins des autres. Puisque les besoins et désirs des autres sont sans fin, les Altruistes peinent à être conscients de leur propre liberté, trop occupés qu'ils sont par les autres. Développer un « soi » séparé est pour eux quelque chose de difficile, mais pas impossible. Pour retrouver leur liberté individuelle, ils apprendront à ne donner que ce qui est demandé et pas plus, à faire attention à leurs propres besoins, et à accueillir les cadeaux des autres. En réalisant que leurs besoins sont remplis par l'équilibre universel et que leur valeur personnelle ne dépend pas de leur aptitude à être l'intermédiaire responsable de l'épanouissement des autres, alors, ils pourront donner avec la pure satisfaction de donner pour le plaisir, librement et tendrement.


Ennéatype 3

Le Gagnant

Sa peur : l'échec

Scénarios d'enfances possibles ou les blessures de l'enfance  

L'Ennéatype 3 a besoin de réussir pour être vu dans sa réussite, celle-ci n'a de valeur que si elle est reconnue par autrui. Pour lui, « être » implique de réussir et d'acquérir des richesses matérielles, autant de preuves qu'il est quelqu'un d'estimable.

  • L'enfant n'est reconnu que lorsqu'il réussit
  • Issu d'une famille modeste, l'enfant s'est donné (ou bien on lui a donné) les moyens pour réussir et dépasser sa condition sociale d'origine, honteuse à ses yeux. 
  • Le père n'est pas à l'image de ce que la mère espérait, elle qui avait beaucoup d'ambition pour son mari. L'enfant est alors chargé inconsciemment de réussir.

Sa compulsion : l'échec

Son mécanisme de défense : l'identification. Il s'identifie à ce qu'il pense que l'on attend de lui et joue un rôle qui n'est pas lui.

Ses façons de penser, de se sentir et de fonctionner

L'Ennéatype 3 est quelqu'un d'actif, d'efficace, de rapide, qui a le sens des priorités. Il sait se focaliser sur l'essentiel, pour lui « le temps c'est de l'argent ». C'est un carriériste, il veut réussir et être le premier en termes de résultats, il considère que le monde appartient aux gagnants. Opportuniste et compétitif, il peut délaisser l'éthique pour gagner, oublier les autres et le reste. Il a peur de perdre et peut négliger les détails. Il est beaucoup dans l'apparence, « dans l'image ». Il se sur-adapte aux situations, quelque soit le milieu, pour réussir. C'est quelqu'un d'anxieux en raison de la pression qu'il se met pour parvenir à ses fins. Il n'est pas en contact avec ses émotions qu'il refoule, les percevant comme une faiblesse susceptible de l'éloigner de la réussite. Recevant des signes de reconnaissance conditionnels par rapport à ce qu'il fait et à ce qu'il a, non à ce qu'il est, il a un problème identitaire ; sa grande question est « qui suis-je vraiment ? ».

L'Ennéatype 3 aime : Réaliser et réussir, être efficace, occupé et actif, accroître standing et prestige, vivre la compétition...

L'Ennéatype 3 n'aime pas : Parler de sentiments : « on perd son temps », ne rien avoir à faire, les réunions qui s'embourbent ou s'éternisent, rater un objectif ou une bonne occasion, devoir patienter...

Sa passion : le mensonge

Lorsqu'il est dépendant de sa compulsion, l'Ennéatype 3 est dans le mensonge. Pour réussir, il est capable de falsifier la réalité, transformant l'échec en réussite. Il veut être vu, quelqu'en soit le prix. Son plus grand mensonge concerne qui il est : il s'identifie à ses actions et à ce qu'il possède, à sa fonction, à sa situation professionnelle ou à son apparence physique ; c'est ce qui fait sa valeur à ses yeux.

Sa fierté : réussir et être efficace

Sa vertu : l'authenticité

Lorsqu'il vit sa vertu, il va à la rencontre de ses émotions et de lui même.

Sa force principale : capacité à agir efficacement et à réussir

Ses ailes : 2 (altruiste) et 4 (artiste)

Son sens d'intégration : 6

Lorsqu'il évolue, l'Ennéatype 3 tend vers les qualités du 6 (le Loyaliste) et devient plus loyal à l'égard des autres. Il recherche des réussites plus durables.

Son sens de désintégration : 9

Lorsqu'il régresse, l'Ennéatype 3 devient encore plus opportuniste qu'il ne l'est déjà. Si la situation s'aggrave, il adopte alors les défauts du 9 (le Médiateur) en arrêtant d'agir pour éviter l'échec.

Axes de développement :

  • Modérer le rythme
  • Accueillir les sentiments
  • Admettre que l'échec n'est pas un désastre
  • Réaliser que les autres l'aiment pour lui-même, pas pour ce qu'il accomplit.

Tâche ultime : Accueillir la possibilité d'être aimé pour ce qu'il est, et non pas pour ce qu'il fait.

Le thème central de transformation

Il dépend de sa force active et oubliede prendre le temps d'être réceptif. Focalisé sur produire et réussir, il fait ce qui doit être fait pour atteindre l'objectif, ajustant automatiquement son image pour devenir ce qu'il perçoit comme le rôle qui gagnera les récompenses. C'est là que la duperie entre en jeu. Il prend des raccourcis et arrange la vérité afin que l'objectif soit atteint, ce qui peut se comprendre puisque le but consiste à être reconnu et à créer une image de réussite par l'accomplissement de tâches. Le travail pour les Trois consiste à éviter de résumer la vie à des tâches. Il est plus qu'un « Producteur performant», c'est un être humain à part entière. Aussi, le premier pas consiste-t-il à ralentir suffisamment pour permettre à ses sentiments de faire surface et à réaliser qu'il est aimé et reconnu autant pour ce qu'il est que pour ce qu'il fait.


Ennéatype 4

L'Artiste

Sa peur : la banalité et le rejet (de sa différence)

Scénarios d'enfances possibles ou les blessures de l'enfance   

  • L'enfant a été mis à l'écart, délaissé ou abandonné.
  • Les parents ont préféré un autre enfant
  • Les parents ont exclu l'enfant de leur amour, ils ont gardé l'amour dans le cadre du couple.
  • L'enfant a été comparé aux autres (camarades, frères et soeurs...), l'enfant s'est senti écarté.

Sa compulsion : éviter la banalité et le rejet

Son mécanisme de défense : l'introjection et la sublimation

  • L'introjection : très susceptible, il est vite blessé par la moindre critique, réelle ou imaginaire, qu'il fait sienne.
  • La sublimation : il utilise l'énergie de ses émotions dans l'expression artistique.

Ses façons de penser, de se sentir et de fonctionner

Aussi nommé le Tragico-Romantique ou le Créatif, l'Ennéatype 4 a une forte sensibilité (il est même hypersensible). L'originalité est importante pour lui, c'est un anti-conformiste. Mélancolique, artiste, il est sensible à la beauté. Il se veut et se rend différent (tant aux niveaux de son apparence que de ses façons de penser et de se sentir) pour être remarqué. En recherche de profondeur, d'authenticité, de « vrai », il va très loin dans l'intensité de son vécu émotionnel. Il est abstrait, imprévisible et lunatique (pour rester original et différent, et éviter la banalité, il change). Intrépide, il joue avec le feu et peut être attiré par la mort, par cet « ailleurs » (en opposition à la vie banale et ordinaire). Sa tendance dépressive lui permet de donner existence à l'émotion « vraie », il descend très bas pour pouvoir remonter, comme un phoenix qui renaît de ses cendres. Si on ne le remarque pas, il devient encore plus différent (et plus difficile à comprendre). Pour lui, « être » signifie : être différent, surtout ne pas faire partie de la « masse ». Son attention est dirigée vers ce qui manque. Il sait ce que vague à l'âme veut dire. Plus que d'autres, il souffre de l'absence du partenaire. Théâtral, mélancolique, sensible et artistique, le Quatre est créatif dans sa façon de vivre.

L'Ennéatype 4 aime : Partager ses états d'âme, utiliser sa créativité : dans sa façon de s'habiller, de travailler, dans la décoration d'un plat ou d'une pièce..., vivre des moments uniques, intenses et exceptionnels

L'Ennéatype 4 n'aime pas : Le banal, la routine, le quotidien, la critique, le manque d'égards, l'obligation de suivre une procédure à la lettre...

Sa passion : l'envie

Pour cesser d'être mécontent de la réalité, il est envieux d'une situation, d'un état d'être... Son envie le met dans un état mélancolique provoqué par le manque. Il se sent alors authentique, dans l'émotion, il « vibre ».

Sa fierté : être sensible et différent

Sa vertu : l'équanimité

L'Ennéatype 4 a des difficultés à se contenter de ce qu'il a. En maitrisant sa compulsion, il apprend à se satisfaire de ce qui est et n'est donc plus dans l'envie (sa passion).

Sa force principale : la créativité et le sens artistique

Ses ailes : 3 (gagnant) et 5 (observateur)

Son sens d'intégration : 1

Lorsqu'il évolue, l'Ennéatype 4 apprend à se satisfaire de ce qu'il a. Il tend vers les qualités du 1 (le Perfectionniste) en devenant davantage capable de vivre dans la réalité et au présent.

Son sens de désintégration : 2

Lorsqu'il régresse, l'Ennéatype 4 devient encore plus dépressif et s'enferme de plus en plus. Il adopte alors les défauts du 2 (l'Altruiste) en recherchant désespérément l'attention, l'acceptation et l'amour des autres, dépendance qu'il leur reproche.

Axes de développement :

  • Se concentrer sur ce qu'il y a de positif dans la situation présente
  • Persévérer sur l'action quels que soient les sentiments fluctuants et intenses
  • Reconnaître que les sentiments ne sont pas la seule réalité qui soit
  • Savoir apprécier l'ordinaire

Tâche ultime : Retrouver la plénitude dans le moment présent en appréciant ce qui est ici et maintenant, et s'accepter lui-même comme il est sans avoir besoin de vous sentir spécial et unique.

Le thème central de transformation

Ironiquement, une recherche extérieure pour une connexion ultime, idéale, profonde, et une sorte de plénitude où rien ne manquerait, ne sert qu'à perpétuer le dilemme du Quatre. Sa quête bien intentionnée au mauvais endroit ne fait que créer des sentiments encore plus forts de déficience et de nostalgie. En conséquence, la première tâche de l'artiste va consister à réaliser que les sensations de plénitude et de complétude ne viennent que dans l'acceptation et l'appréciation de ce qui est là maintenant, dans le moment présent - du dedans vers le dehors, pas du dehors vers le dedans. Les insuffisances et les défauts font partie de la vie, et ne sont pas des preuves d'une malformation de l'être.


Ennéatype 5

L'Observateur

Sa peur : peur de l'ignorance et de l'envahissement

Scénarios d'enfances possibles ou les blessures de l'enfance    

Il est possible que ses parents ne lui aient pas assez (ou mal) donné. Pour éviter de manquer, il ne faut pas désirer. Il trouvera alors son identité dans la connaissance. Pour lui, être signifie savoir et comprendre.

  • Envahissement physique, intrusions dans son espace.
  • Envahissement émotionnel, intrusions dans son monde intérieur.
  • Lorsqu'il posait des questions, il n'obtenait pas les réponses et cela le plaçait en insécurité.
  • Manque d'expression physique de l'amour. L'enfant n'a pas été suffisamment en contact physique avec son entourage. Il a manqué d'expression de l'amour par le toucher, à même la peau (caresses, bisous, câlins...).

Sa compulsion : le vide intérieur et l'envahissement

Son mécanisme de défense : l'isolement

Ses façons de penser, de se sentir et de fonctionner

C'est un intellectuel, il a une capacité à apprendre et à comprendre très développée, il réfléchit et observe beaucoup. Il est logique et a une rigueur intellectuelle. Il n'est pas dans le jugement mais porte davantage un regard analytique. Discret et secret, il parle peu, ce qui peut lui donner un côté mystérieux. Souvent en retrait, il a besoin de s'isoler, de calme et de silence, et n'aime pas le bruit. C'est quelqu'un d'indépendant qui se suffit à lui-même et ne s'ennuie pas lorsqu'il est seul. Il est patient et sait garder la tête froide lorsqu'il rencontre des difficultés. Mais il est avare, pas uniquement sur le plan matériel mais aussi émotionnellement et intellectuellement. Il est également avare de son temps et de son espace. C'est quelqu'un de lent et qui a besoin de beaucoup de temps. Il s'engage et s'implique peu. C'est un intimiste : il est très relationnel... Avec lui-même ! Il est solitaire et a peur du monde, de la foule. Il a le sentiment d'être supérieur intellectuellement. Il vit la vie dans les livres plutôt que dans la réalité. Il est parfois collectionneur. Le fait d'apprendre et de comprendre le monde le rassure mais ce n'est pas pour autant qu'il met en œuvre ce qu'il apprend. Il se sent rassuré lorsque tout est préparé à l'avance et qu'il peut appréhender tous les aboutissements possibles d'une situation future.

L'Ennéatype 5 aime : vivre dans l'intimité, la discrétion, voire le silence, observer, prendre du recul, connaître, comprendre, réfléchir, trouver le pourquoi des choses...

L'Ennéatype 5 n'aime pas : L'intrusion dans mon espace vital, les mondanités, le superflu, le bruit, les discussions sur la pluie et le beau temps, les questions sur mes émotions, les imprévus, les démonstrations émotionnelles, les prises de décision « à chaud »...

Sa passion : l'avarice

Sa fierté : apprendre et comprendre

Sa vertu : le détachement

Sa force principale : la connaissance et la précision

Ses ailes : 4 (artiste) et 6 (loyaliste)

Son sens d'intégration : 8

L'Ennéatype 5 partagera et transmettra toute la connaissance dont il est porteur. Comme pour l'Ennéatype 8 (le Chef), il sera suivi par tous, grâce à sa connaissance.

Son sens de désintégration : 7

L'Ennéatype 5 analyse tellement de choses qu'il ne les mettra pas en oeuvre. Comme le 7 (l'Epicurien), il papillonnera.

Axes de développement :

  • Vivre ses sentiments dans l'instant
  • Rester présent au lieu de se retirer
  • Accueillir davantage de personnes dans son cercle protégé
  • Aborder des sujets personnels, s'exprimer davantage
  • Pratiquer une activité physique

Tâche ultime : Se reconnecter à l'énergie de vie et aux ressentis émotionnels, réaliser qu'il y a de l'énergie et des ressources à profusion.

Le thème central de transformation

Alors que tout le monde est concerné par une éventuelle pénurie, par ne plus avoir assez de connexion émotionnelle ou de ressources matérielles pour vivre normalement dans le bien-être, ces thèmes deviennent centraux pour l'Observateur. En conséquence, il s'est isolé dans sa tête, s'est détaché des sentiments et des besoins affectifs, et a conservé son énergie en réduisant ses besoins et en allant vers toujours plus d'autonomie. Il n'a pas réalisé que ce mode de fonctionnement pouvait le mener vers une vie solitaire et appauvrie. Sa transformation passera par l'inversion de ce processus, même si cela va contre la façon qu'il considére comme la bonne pour vivre agréablement. Aller vers une énergie qui donne et construire des relations émotionnelles sont les clés de son développement. En déployant davantage de sentiments, d'expériences et de relations, il aura davantage d'énergie disponible.


Ennéatype 6

Le Loyaliste

Sa peur : la trahison et la déviance

Scénarios d'enfances possibles ou les blessures de l'enfance   

  • L'enfant vit une forte peur. Suite à ce traumatisme et afin de ne plus y être confronté, il aura le besoin permanent de se protéger.
  • L'enfant se sent trahi par l'autorité et la protection parentale et perd confiance 

Sa compulsion : la trahison et la déviance

Son mécanisme de défense : la projectionIl projette ses craintes sur les autres.

Ses façons de penser, de se sentir et de fonctionner

C'est quelqu'un de parole, d'engagé, de loyal. Soucieux des règles, il a de la discipline. Préventif, sécuritaire et alerte, il est vigilant par rapport au moindre danger potentiel et veille à la sécurité de tous - il a le sens du groupe. C'est une personne active, responsable et qui a le sens de la justice. C'est quelqu'un de nerveux et d'agité par rapport à ses craintes : le fait d'être dans le mouvement lui permet de s'éloigner de ses peurs. Il craint le silence qu'il comble en étant bavard. Fréquemment dans le doute et indécis, il est influençable. Méfiant et suspicieux, il a de grandes difficultés à faire confiance. Il a tendance à « prêcher le faux pour savoir le vrai ». Il a une psychologie victimaire et aura donc tendance à se sacrifier pour les autres. Pour lui « être » signifie « appartenir au groupe ». Il s'identifie avec les faibles, a un haut sens du devoir et est loyal à la cause qu'il a choisie. Il a tendance à toujours envisager le pire scénario possible, afin d'anticiper pour mieux se protéger. 

L'Ennéatype 6 aime : les situations claires, la sensation de sécurité, la loyauté, avoir le temps de se préparer, de s'adapter, se faire « l'avocat du diable » pour vérifier la sincérité...

L'Ennéatype 6 n'aime pas : l'autorité floue ou imprévisible, la trahison, le mensonge, les situations ambiguës, les imprévus, les beau-parleurs, les arguments superficiels, commencer quelque chose avant de savoir où il va, qu'on essaie de lui faire prendre des vessies pour des lanternes...

Sa passion : la peur

En réponse à sa peur, il est dans l'attaque et dans la critique, il reporte ses fautes sur les autres (projection) et devient alors déloyal. Il culpabilise ensuite de son agressivité ou d'avoir adopté des comportements préjudiciables pour autrui et se rachète alors en se sacrifiant pour les autres.

Sa fierté : être loyal et faire son devoir

Sa vertu : le courage

Lorsqu'il maitrise sa compulsion, il devient plus courageux, il affirme qui il est, s'affirme avec ses faiblesses, en restant loyal.

Sa force principale : la loyauté

Ses ailes : 5 (observateur) et 7 (épicurien)

Son sens d'intégration : 9

Lorsqu'il évolue, l'Ennéatype 6 tend vers les qualités du 9 (le Médiateur) et fait alors davantage confiance aux autres.

Son sens de désintégration : 3

Lorsqu'il régresse, l'Ennéatype 6 prend les défauts du 3 (le Gagnant) en plus des siens.

Axes de développement :

  • Acceptez l'insécurité comme faisant partie de la vie
  • Développer la foi en soi, en les autres et en le monde
  • Reconnaitre que la fuite et le combat sont deux réactions à la peur
  • Observer sa peur et apprendre à l'apaiser
  • Aller de l'avant en dépit de la peur

Tâche ultime : Retrouver la confiance en soi-même, en les autres et en le monde et apprendre à vivre sereinement dans l'incertitude.

Le thème central de transformation

Le travail pour le Six est plus clair que pour les autres types. L'enfant qui a perçu le monde comme dangereux, imprévisible et menaçant, et qui est naturellement tombé dans la peur et le doute, a besoin de retrouver la foi et la confiance en lui, en les autres et dans le monde extérieur. La foi est un grand défi pour le Six puisque la foi vient avant la preuve. Cela veut dire rester dans des situations effrayantes et s'exercer à aller dans la peur et la traverser. Remarquer et résister à l'impulsion de fuir la peur (mode phobique), ou à la défier (mode contrephobique). Dans l'un et l'autre cas, son chemin de développement consiste à traverser la peur et le doute. Faire confiance au fait qu'une partie de lui sait déjà comment gérer cette situation et qu'il n'a rien à prouver.


Ennéatype 7

L'Epicurien

Sa peur : la souffrance

Scénarios d'enfances possibles ou les blessures de l'enfance   

  • L'enfant perd une vie de bonheur
  • L'enfant perd un mode de vie confortable voire paradisiaque, ce qui entraîne de la frustration donc de la souffrance.

Sa compulsion : la souffrance

Son mécanisme de défense : la rationalisation

Il développe des raisonnements dans lesquels il se réfugie pour se rassurer ou atténuer sa souffrance.

Ses façons de penser, de se sentir et de fonctionner

L'Epicurien est un grand enfant, pour qui tout est un jeu. Très gourmand, il abuse des plaisirs (nourriture, alcool, relations affectives), c'est un jouisseur de la vie. Très curieux, il veut tout découvrir et en jouir. Joyeux, guai, enthousiaste et optimiste, il déborde de projets, autant d'entreprises qu'il ne termine pas. Polyvalent, il est spontané, vif d'esprit et a beaucoup d'imagination. C'est quelqu'un d'autonome, un « électron libre ». Débrouillard, il est orienté vers les solutions. Il n'aime pas la routine. Individualiste, il refuse la moindre frustration et l'engagement, ce qui explique qu'il lui soit difficile de concrétiser ses nombreux projets. Il est superficiel dans le sens où il ne va pas au fond des choses. C'est quelqu'un d'opportuniste, qui manque de vigilance et de rigueur ; il peut être exigeant vis-à-vis des autres mais peu de lui-même. Il aime garder plusieurs options ouvertes et cherchent à perpétuer un haut niveau d'excitation. Généralement heureux et enjoués, il amène la bonne humeur avec lui. 

L'Ennéatype 7 aime : la diversité, l'aventure, les voyages, la rigolade, charmer, faire des projets, accumuler les plaisirs...

L'Ennéatype 7 n'aime pas : se sentir enfermé, fignoler les détails, rester longtemps dans la même activité, l'ennui, la routine, les réunions qui traînent, les journées où il ne se passe rien...

Sa passion : la gourmandise (nourriture, alcool, relations affectives, etc.)

Sa fierté : être guai et optimiste

Sa vertu : la tempérance voire la sobriété

Sa force principale : la joie, l'optimisme

Ses ailes : 6 (loyaliste) et 8 (chef)

Son sens d'intégration : 5

Lorsqu'il évolue, l'Ennéatype 7 tend vers les qualités du 5 (l'Observateur). Au lieu de survoler les choses, de papillonner et d'aller d'une expérience à une autre, il va davantage au fond des choses.

Son sens de désintégration : 1

Lorsqu'il régresse, l'Ennéatype 7 prend les défauts du 1 (le Perfectionniste) en plus des siens. Il devient colérique, intransigeant et critique à l'égard d'autrui, notamment s'il doit rendre des comptes.

Axes de développement :

  • Réaliser qu'il est limitant de ne rechercher que le positif
  • S'engager et respecte ses engagements
  • Rester sobre, vivre dans le moment présent
  • Apprendre à devenir plus conscient des autres
  • Accorder une certaine place à la souffrance et aux émotions inconfortables

Tâche ultime : Reconnaitre sa fuite dans la quête de projets idéalisés. Revenir au moment présent et accepter ce que la vie y propose : la souffrance, la peur et les contraintes autant que le plaisir, la joie et les options.

Le thème central de transformation

Le chemin de la transformation lui demande d'accueillir tout ce qui existe dans le moment présent : la peur, la souffrance, la douleur, l'ennui et les contraintes, autant que le plaisir, la joie, l'excitation et les options. Dans ce processus, il va devoir réduire les excès, retarder les satisfactions et ne retirer de chaque moment que ce qui est nécessaire. En essayant d'entrer en contact avec l'infini champ des possibles des autres et en s'intéressant au bien-être des autres autant qu'au leur, il arrivent à trouver l'harmonie. Ainsi, lui qui est plutôt enjoué, porté vers l'aventure et vers le futur, et qui oriente son énergie fringante vers de multiples projets positifs, va approfondir la vie, à la simplifier et à maintenir son attention dans « l'ici et maintenant ».


Ennéatype 8

Le Chef

Sa peur : la faiblesse

Scénarios d'enfances possibles ou les blessures de l'enfance  

  • L'enfant devient le protecteur d'une soeur ou d'un frère plus faible que les autres
  • L'enfant prend le commandement de la maison et assure la sécurité de la mère et des plus faibles
  • L'enfant a une enfance très dure (violences)
  • Le père de l'enfant violente sa mère

Sa compulsion : la faiblesse

Son mécanisme de défense : le déni (pour s'en sortir, il apprend à ne pas tenir compte de la réalité)

Ses façons de penser, de se sentir et de fonctionner

Aussi nommé le Meneur, l'Ennéatype 8 est un Chef, même s'il n'en détient pas toujours le statut professionnel. Courageux, charismatique et sécurisant, il considère que le monde est injuste et se place en justicier et en protecteur des faibles. Décideur, dominant et contrôlant, il récompense ceux qu'il estime « bons » et punit les « mauvais ». Responsable, c'est quelqu'un qui assume et va au bout des choses. Dur, il s'est construit une carapace pour supporter la douleur. Combatif, il déborde d'énergie. Indépendant, concret, fort et direct, c'est un leader. Ce qu'il est le protège, apaise et compense l'injustice dont il a souffert, c'est une réponse à l'impuissance de son enfance. Mais il est excessif, dans la démesure, tant émotionnellement qu'intellectuellement. Il ne tolère pas la faiblesse, la sienne ou celle des autres. Bien qu'il défende les faibles, il n'accepte pas la faiblesse, surtout si les faibles sont ses proches qu'il veut à son image. Il impose sa loi et fait sa propre justice. Provocateur, le fait d'être en opposition lui permet d'identifier ses limites. C'est quelqu'un de colérique, sa colère est exprimée et extériorisée. Pour lui, « être » signifie : se battre, avoir du pouvoir.

L'Ennéatype 8 aime : corriger l'injustice et protéger le faible, foncer droit devant, se battre, gagner une épreuve de force...

L'Ennéatype 8 n'aime pas : l'inconsistance, la mollesse, la faiblesse, les flemmards, les couards...

Sa passion : l'excès  (nourriture, relations sexuelles, achats) 

Sa fierté : être fort et juste

Sa vertu : l'innocence

Lorsqu'il maitrise sa compulsion, l'Ennéatype 8 retrouve l'innocence. Il s'est construit seul, à l'école de la vie. Ayant vu et vécu des choses qu'un enfant n'a pas à voir et à vivre, il doit retrouver l'innocence.

Sa force principale : la puissance, la force

Ses ailes : 7 (épicurien) et 9 (médiateur)

Son sens d'intégration : 2

Lorsqu'il évolue, l'Ennéatype 8 tend vers les qualités du 2 (l'Altruiste). Il apprend à se mettre à la portée et au niveau des autres pour leur apporter une aide réelle. On le dit juste mais dans la réalité, il est lui aussi injuste. Alors qu'il exige beaucoup des autres, il acceptera davantage leurs faiblesses et leurs différences, notamment celles de ses proches.

Son sens de désintégration : 5

Lorsqu'il régresse, l'Ennéatype 8 prend les défauts du 5 (l'Observateur) en plus des siens. S'il perd l'amour de ceux qu'il aime, il se retranche et se met à l'écart comme le 5, cet isolement lui permettant de retrouver progressivement sa force.

Axes de développement :

  • Retrouver soninnocence
  • Apprendre à ajuster sa force
  • Modérer son impact sur les autres
  • Apprécier les vérités des autres
  • Accorder de la place à sa vulnérabilité

Tâche ultime : Retrouver sa  capacité à accueillir fraîchement chaque situation sans préjugé et sans trop d'intensité, et apprécier que sa vérité ne soit pas la seule vérité.

Le thème central de transformation

Puisque qu'il croit devoir être fort et puissant, et devoir s'activer pour la vérité et la justice, recontacter l'innocence peut sembler peu probable. Cela voudrait dire, aborder chaque situation fraîchement, sans préjugé ni envie de pouvoir, prêt à accueillir les différences et réaliser que chacun possède sa propre vérité. Pour tendre dans cette direction, il apprendra à modérer son énorme énergie instinctive, et à remarquer combien cette énergie bouscule les limites, combien elle peut être excessive, et comment elle impacte les autres. Il apprendra quelle est la bonne densité d'énergie à mettre dans chaque situation et à retarder sa tendance à plonger dans l'action sur un mode « tout ou rien » .


Ennéatype 9

Le Médiateur

Sa peur : les conflits

Scénarios d'enfances possibles ou les blessures de l'enfance  

  • L'enfant se sent oublié et négligé par ses parents
  • L'enfant est témoin de disputes, de colères et de cris

Sa compulsion : les conflits

Son mécanisme de défense : la narcotisation

Pour éviter de souffrir et ne surtout pas ressentir ses émotions, pour ne pas être en contact avec lui-même, il s'anesthésie, par exemple en mangeant (il s'empiffre), par l'alcool (drogues) ou encore par le travail (comme le 3).

Ses façons de penser, de se sentir et de fonctionner

C'est quelqu'un de calme, de conciliant, de compatissant et de confiant qui accueille l'autre de façon inconditionnelle. Compréhensif et empathique, il est à l'écoute et ouvert aux autres. Participatif et souple, il sait trouver des compromis. Mais son côté calme peut se transformer en passivité. Son sens du compromis peut devenir de la négligence, à l'égard des autres et surtout de lui-même. Par paresse et par laxisme, il se contente du peu qu'il possède. Pour lui, tout est effort et il peut perdre beaucoup de temps pour trouver la solution qui lui permettra d'en faire le moins possible. C'est quelqu'un qui a des difficultés à être « dans le présent » et attentif. Il aime l'habitude et la répétition. Il a tendance à dire oui pour être tranquille. Dispersé, il oublie fréquemment de faire des choses, surtout si elles ne lui plaisent pas. Son plus grand oubli est celui de lui-même, de ses envies et besoins. Pour trouver la paix, il recherche à apaiser les conflits existants. Il ne prend pas partie et préfère la neutralité. Il dit que tout va bien plutôt que de remettre en cause quoi que ce soit. Il ne supporte pas la confrontation. Il laisse-faire jusqu'à s'oublier lui-même dans le non-faire et le non-être. Ainsi, le problème est inexistant à ses yeux puisqu'il s'interdit de le vivre. Ambivalent, il voit facilement tous les points de vue et tend à remplacer ses désirs par ceux des autres. Il a souvent du mal à différencier le véritable objectif des tâches secondaires. Paisible, voire nonchalant et indécis, il aime la nature et l'harmonie. 

L'Ennéatype 9 aime : La tranquillité, l'harmonie, le confort, la nature, une certaine routine, des emplois du temps stables, les compromis, écouter les autres, prendre le temps de vivre...

L'Ennéatype 9 n'aime pas : Devoir prendre position, avoir à se bagarrer, dire non, sentir l'impatience chez l'autre...

Sa passion : la paresse

Sa fierté : être calme et facile à vivre

Sa vertu : efficacité et sens des priorités

Sa force principale : l'acceptation inconditionnelle et la réconciliation. Il est porteur de la paix.

Ses ailes : 8 (chef) et 1 (perfectionniste)

Son sens d'intégration : 3

Lorsqu'il évolue, l'Ennéatype 9 tend vers les qualités du 3 (le Gagnant), apprenant à se positionner et devenant efficace.

Son sens de désintégration : 6

Lorsqu'il régresse, l'Ennéatype 9 prend les défauts du 6 (le Loyaliste) en plus des siens. Le doute s'immisce, il erre encore davantage et agit de moins en moins.

Axes de développement :

  • Redonner de l'importance au « Je »
  • Imposer son territoire, ses limites, ses priorités
  • S'apprécier comme il apprécie les autres
  • Accepter l'inconfort et le changement comme faisant partie de la vie

Tâche ultime : Considérer que chacun a autant d'importance quelle que soit sa qualité de présence.

Le thème central de transformation

Tous autant que nous sommes, nous plaçons parfois notre attention sur l'environnement autour de nous et nous faisons l'expérience de réagir d'abord en fonction des personnes et des événements extérieurs. Pour le Médiateur, le problème consiste à perdre contact avec « soi » pour mieux s'adapter à l'environnement et fusionner avec les autres. Il a fondamentalement du mal à acquérir ou à retrouver son identité propre. Son travail principal consistera à devenir éveillé et conscient de lui-même : littéralement, s'aimer à partir d'un point de référence personnel qui n'a pas d'équivalent. Son chemin de transformation passera par définir ses propres priorités et agendas au lieu de sombrer dans la poursuite d'objectifs secondaires, et de résister à se laisser trop influencer par les autres.



Derniers articles du blog-conseils

Faciles à trouver, un peu moins à cueillir du fait du caractère épineux de l'arbuste, les cynorrhodons, pseudo-fruits ou faux-fruits de l'églantier du genre Rosa canina sont de petites bombes de vitamines. Peu de cadeaux de la nature se révèlent aussi riches de possibilités culinaires et de bienfaits pour la santé...

Le féminin est une polarité en chacun de nous, hommes et femmes confondus, au même titre que la polarité masculine. Aucune hiérarchie n'existe entre ces forces mêlées par l'alchimie intérieure. Simplement, certaines d'entre elles sont affublées de pensées, d'informations non encore digérées, constitutives d'inertie dans la non-intégration des...

Le lieu où l'on vit possède comme nous des fréquences vibratoires, il a donc une action positive, neutre ou négative sur le vivant (plantes, animaux et humains) et sur les objets inertes. Inversement, la fréquence vibratoire rayonnée par l'être humain aura une influence sur le lieu qu'il occupe. Les vibrations que nous émettons ou celles émises par...