Cycles & Archétypes Féminins

29/09/2019

Nous les femmes, sommes cycliques, et pourtant on attend de nous que nous soyons constantes et linéaires. Le cycle menstruel est vécu comme un processus passif, souvent ignoré et/ou subi puisqu'il est « sensé » fonctionner sans que l'on ait à y penser. La femme est conditionnée pour passer sous silence les troubles liés au cycle menstruel car il est perçu comme faisant partie du domaine personnel. La gêne occasionnée, lorsque le cycle féminin est mentionné, montre que c'est un sujet encore tabou, ce qui maintient cette thématique dans l'ombre. Miranda Gray a redonné aux femmes l'accès à la connaissance ainsi qu'une image positive du cycle menstruel grâce à son livre "Les lunes rouges" que je vous invite à découvrir, et dont je vous donne un avant goût ici. Vous aurez ainsi l'opportunité de comprendre le poids des archétypes féminins dans l'inconscient collectif et de vous en libérer. Il est important de lever le voile et de regarder les choses avec amour. L'archétype est une structure psychique, un symbole universel qui sert de modèle idéal à un groupe. Véhiculé et reproduit inconsciemment, il formate la société et crée des conditionnements et des croyances, transmises de génération en génération. Un archétype porte un poids énergétique dans l'inconscient individuel et collectif. Mais lorsqu'il est étudié, expliqué, il permet à l'individu de se réapproprier les valeurs qui lui correspondent. Ainsi il retrouve son pouvoir personnel, lui permettant de décider consciemment qui il veut être et devenir, sans être conditionné ni influencé par l'environnement.

Nous reconnecter à notre cycle, à notre utérus (centre de gravité de la femme), l'accepter et l'honorer, nous permet de retrouver notre juste place entre Terre et Ciel et de bénéficier de la puissance de l'un comme de l'autre. Comme la lune, notre cycle est de 28 jours en moyenne et nous parcourons plusieurs phases chaque mois. Aussi chaque mois, nous faisons l'expérience du cycle de la Terre, par le processus de jeunesse, maturité, mort et renaissance. Cela nous donne l'opportunité de vivre un nouveau départ mois à après mois, grâce à ce processus vivant et évolutif.  Lorsqu'il n'est pas touché par des hormones chimiques, il se décompose en 4 phases spécifiques représentées par 4 archétypes majeurs

Le mythe de Perséphone pour illustrer la cyclicité

Perséphone vit dans un temps sans fin, celui de l'éternelle jeunesse. Mais après son brusque enlèvement, sa rupture avec sa mère et sa nouvelle vie en enfer avec Hadès, elle va se transformer. Perséphone ou Coré est l'archétype de la jeune vierge, la fille innocente et pure. Coré signifie "Vierge". Elle figure le printemps, la nature renaissante, le renouvellement à la fois de la nature et de la mère.

C'est la grande loi de la vie. Sans renouveau, rien ne pourrait être vivant: ni la nature extérieure, ni la psyché qui est la nature intérieure. Perséphone correspond donc à l'aspect éphémère de la jeunesse, de la virginité, de la beauté. Et à l'aspect éphémère de la vie, où tout est destiné à mourir cycliquement. Chaque fois que l'on passe d'un stade de notre vie à un autre, quelque chose meurt en nous et autre chose renaît.

Elle représente ce cycle permanent de la vie: jeunesse, maturité, mort et renaissance.

Après son enlèvement, elle ne sera plus jamais cette éternelle jeune fille. Même si elle renaît et revient chaque printemps auprès de sa mère, elle rapporte quelque chose de son expérience en enfer. Il subsiste en elle cette chose étrange et terrible liée à l'enfer. Et cela la rend plus mature, plus consciente, mais aussi plus fragile, plus vulnérable.

Lune blanche et lune rouge.

Le cycle de la lune blanche correspond aux cycles dont les règles ont lieu lors de la nouvelle lune (et dont l'ovulation a lieu à la pleine lune). Ses énergies créatrices sont tournées vers l'extérieur, le monde matériel et peuvent s'exprimer dans la procréation.

A l'inverse, lorsque les menstruations arrivent lors de la pleine lune, on dit que c'est le cycle de la lune rouge. Ses énergies créatrices sont tournées vers le développement intérieur et la sexualité dessert une fonction en dehors de la conception.

Dans sa vie, une femme peut alterner entre les deux types de cycles et être, tour à tour, en cycle de la lune blanche et cycle de la lune rouge. Autrefois, les femmes étaient toutes en cycle de la lune blanche, c'est pourquoi les phases menstruelles (vierge, mère, enchanteresse, sorcière) correspondent aux phases lunaires décrites ci-dessous.

Il est à noter qu'il n'y a pas de limite figée entre chaque phase : chacune est un flux progressif qui se fond dans la suivante. Toute femme est cyclique, les femmes sans cycle menstruel pour différentes raisons (ménopause, grossesse, pilule contraceptive hormonale, allaitement, hystérectomie, etc...) ont aussi des cycles, fiez vous au cycle de la lune. 

La première étape est de reconnaître son cycle par rapport à la lune, et d'identifier les différentes phases de votre cycle. Pour vous aider la création d'un cadran lunaire est très utile.

Si vous souhaitez réaliser un cadran lunaire (ou mandala lunaire), vous trouverez quelques conseils et un support pour commencer dès maintenant en cliquant ici.


Archétype de la Vierge ou de la jeune fille...

Phase lunaire : Lune croissante (lune décroissante en cycle de lune rouge) 

Phase du cycle : Pré-ovulatoire
Saison : Printemps
Elément : Air
Energie dominante : Dynamique
Physique : Forme croissante
Emotionnel : Pratique, pragmatique, indépendance
Intellect : Apprentissage rapide, esprit d'analytique, concentration
Besoins : Agir, réussir, s'amuser, jouer
Vie quotidienne : C'est la phase du renouveau avec un regain d'énergie physique et mentale. Les émotions se stabilisent et la joie de vivre s'exprime à nouveau. C'est une période propice pour passer à l'action : travailler, construire, concrétiser des projets.
Energies sexuelles : Les énergies sexuelles sont celles d'une jeune fille, premiers émois amoureux, amusement, séduction et sensualité juvénile.

La déesse vierge Artémis

Artémis est une déesse vierge qui se caractérise par sa forte détermination, et sa concentration redoutable. Son sens de l'équité et de la justice la fait prendre le parti des plus faibles et elle se place du côté des jeunes, surtout des adolescentes. Elle est en quelques sortes la précurseuse du mouvement féministe.

En raison de la concentration qu'elle met dans ses projets, la femme Artémis peut être perçue comme distante alors qu'elle est simplement centrée sur ses besoins.

On pourrait enfin la définir comme la personnification de ce sentiment de plénitude qui envahit la femme lorsque celle-ci se (re)connecte à sa nature sauvage, par exemple lorsqu'elle marche seule en montagne, lorsqu'elle s'endort sous la lune ou qu'elle observe le désert sans fin... 


Archétype de la mère ...

Phase lunaire : Pleine lune (nouvelle lune en cycle de lune rouge)

Phase du cycle : Ovulatoire
Saison : Été
Elément : Eau
Energie dominante : Expressive
Physique : la meilleure forme
Emotionnel : stabilité, empathie
Intellect : concentration
Besoins : se connecter, accompagner, rencontrer, communiquer
Vie quotidienne : C'est la phase d'amour pour les autres et du besoin d'aller vers eux. Les énergies sont protectrices et empathiques, emplies de tendresse et de gratitude. Rayonnante, harmonieuse et équilibrée, c'est une phase où se réalisent les projets mis en place dans la phase précédente.
Energies sexuelles : Durant cette période, l'énergie sexuelle se fait plus forte et les rapports sexuels traduisent l'amour profond pour notre partenaire.

La déesse mère Déméter

Déméter est avant tout une déesse mère, son rôle de protectrice et de femme nourricière lui est essentiel, pour ne pas dire vital. Elle se caractérise pour sa compassion, surtout envers les plus faibles, et son cœur immense. Fille de Cronos (dieu du temps) et de la titanide Rhéa, soeur de Héra, Déméter est la déesse de l'agriculture et des moissons ; elle est la gardienne et la protectrice des moissons. C'est une déesse de l'Olympe très importante, puisque l'économie de la Grèce reposait principalement sur le blé et sur l'orge.

La tragédie de Déméter l'enlèvement de sa fille Perséphone par Hadès, le dieu des enfers. Rongée par le chagrin à la suite de cet enlèvement, Déméter parcourt toute la terre à la recherche de sa fille, négligeant les récoltes et son « devoir » de reine du monde végétal et agricole, créant une famine générale. Elle parvient à un accord avec Hadés, avec qui elle « partage la garde » de Perséphone. Lorsque sa fille est dans le monde des enfers, c'est l'hiver sur terre pour illustrer le désarroi de Déméter. Au contraire, lorsque sa fille lui revient la moitié de l'année, Déméter fait fleurir la vie et la terre est abondante et fertile (au printemps et en été). 


Archétype de l'enchanteresse ...

Phase lunaire : Lune décroissante (croissante en cycle de lune rouge)

Phase du cycle : Prémenstruelle
Saison : Automne
Elément : Feu
Energie dominante : Créative
Physique : fatigue grandissante
Emotionnel : sauts d'humeurs, sensibilité accrue
Intellect : aller vers l'important, moins précis, survol
Besoins : créer, nettoyer et ranger, se faire plaisir
Vie quotidienne : C'est la phase de l'extériorisation des énergies non exprimées. Elles sont destructrices autant pour soi que pour les autres : paroles dures, réactions disproportionnées, etc... il est donc important de trouver le moyen de les extérioriser sainement, grâce à des activités créatives. C'est aussi une période pour se reconnecter à sa sensibilité et à son intuition ainsi qu'à sa spiritualité.
Energies sexuelles : C'est une phase plus sensuelle, de séduction et d'érotisme. Nous explorons notre pouvoir de désir sur l'autre. Les rapports sont souvent tournés vers une satisfaction personnelle.

La déesse enchanteresse Aphrodite

Aphrodite est une déesse très belle, séduisante, ce dont elle a parfaitement conscience. Elle est très « féminine », douce, et sait user de ses charmes pour parvenir à ses fins. Aphrodite est la déesse de l'Amour au sens large, de la sexualité, des plaisirs, de l'art et de la beauté. Elle est née de l'écume de la mer après que Cronos a émasculé Ouranos. On lui dédie le mois d'avril, qui est celui du renouveau du printemps et de la renaissance de la vie et de la Nature. En raison de la féminité exacerbée qu'elle incarne, Aphrodite alimente de nombreux fantasmes. Dans la mythologie, Aphrodite est infidèle à son mari Héphaïstos ; elle eut entre autres pour amants Hermès, Dionysos, Poséidon. 

La femme Aphrodite se « nourrit » de l'amour, celui qu'on lui porte en particulier. Elle apprécie d'être admirée et aime le jeu de séduction, parfois même davantage que la relation elle-même.  


Archétype de la femme sage ou de la sorcière ...

Phase lunaire : Nouvelle lune (pleine lune en cycle de lune rouge)

Phase du cycle : Menstruelle
Saison : Hiver
Elément : Terre
Energie dominante : Contemplative
Physique : le plus bas de la forme
Emotionnel : fragilité, acceptation
Intellect : moins précis
Besoins : repos, méditation, solitude, calme, nourrir son intériorité
Vie quotidienne : C'est la phase obscure, la fin du cycle menstruel. Période de repos, de calme, de solitude et d'introspection. Nos capacités intuitives sont au maximum (intuition, rêves, visions,...). Nous ressentons une fatigue physique intense et un besoin de sommeil plus important, notre corps se nettoie durant cette phase et se régénère.
Energies sexuelles : Durant cette phase, la sexualité prend une dimension spirituelle. Les sentiments sont très profonds, l'union se fait tant physiquement que psychiquement.

La déesse sage Hestia

Grâce à sa compassion, elle entretient le feu domestique et l'unité de la famille. Hestia est l'aînée des enfants de Cronos et Rhéa, la sœur de Zeus ; elle appartient (selon la majorité des versions) aux dieux majeurs de l'Olympe. En plus de Zeus, Hestia a deux autres frères, Poséidon (dieu de la mer) et Hadès (dieu des enfers) ainsi que deux sœurs, Héra (déesse de la vie, du mariage) et Déméter (déesse de la terre, des cultures). Figure de force, de loyauté, immuable et calme, on dit d'elle qu'elle resta insensible au charme légendaire d'Aphrodite et qu'elle repoussa les avances de Poséidon et même du bel Apollon !

Son esprit inspire la paix, et la joie. Hestia aime la solitude, elle préfère l'anonymat et se fie à son intuition. Elle est discrète et calme, c'est une femme certes protectrice mais aussi mystérieuse et mystique. C'est une déesse protectrice qui est très respectée. À l'instar d'Athéna, Hestia est également une déesse vierge, ce qui signifie qu'elle est indépendante vis-à-vis des hommes. C'est un point important car en tant que déesse du foyer, Hestia est souvent résumée à une femme d'intérieur, ce qui est une erreur. Bien qu'elle soit l'élément central (pour ne pas dire vital) de la maisonnée, Hestia a un besoin viscéral de se recueillir dans son sanctuaire, de prendre du temps pour soi.



Derniers articles du blog-conseils

Faciles à trouver, un peu moins à cueillir du fait du caractère épineux de l'arbuste, les cynorrhodons, pseudo-fruits ou faux-fruits de l'églantier du genre Rosa canina sont de petites bombes de vitamines. Peu de cadeaux de la nature se révèlent aussi riches de possibilités culinaires et de bienfaits pour la santé...

Le féminin est une polarité en chacun de nous, hommes et femmes confondus, au même titre que la polarité masculine. Aucune hiérarchie n'existe entre ces forces mêlées par l'alchimie intérieure. Simplement, certaines d'entre elles sont affublées de pensées, d'informations non encore digérées, constitutives d'inertie dans la non-intégration des...

Le lieu où l'on vit possède comme nous des fréquences vibratoires, il a donc une action positive, neutre ou négative sur le vivant (plantes, animaux et humains) et sur les objets inertes. Inversement, la fréquence vibratoire rayonnée par l'être humain aura une influence sur le lieu qu'il occupe. Les vibrations que nous émettons ou celles émises par...