Les cinq blessures de l'âme et ses médecines vibratoires

27/05/2021

Les blessures émotionnelles sont des expériences douloureuses de l'enfance, qui vont conditionner la personnalité d'un individu. Nous apprenons à porter des masques pour survivre à nos peurs, afin de ne plus avoir à y être confronté. Mais cela aura des conséquences sur le mouvement de la vie, elle-même, car ces masques nous séparent de Qui nous sommes vraiment, de l'être premier et pure qui réside au cœur de nous-même, le vrai Soi.

Prendre conscience de ses masques et de ses peurs, apprendre à les accueillir, permet d'aller au bout de l'expérience terrestre de notre âme-esprit et de retrouver le chemin de l'amour et de l'ouverture, le chemin vers Soi et vers les autres. En effet, ces blessures jouent un rôle majeur dans notre vie, puisqu'elles conditionnent notre rapport à nous-même et aux autres, notre comportement, nos pensées et nos émotions.

Trahison, humiliation, rejet, abandon, injustice... sont les blessures dont Lise Bourbeau nous parle dans son livre "Les cinq blessures qui empêchent d'être soi-même". C'est le psychiatre John Pierrakos qui fut le premier à s'y intéresser de près. Il les identifia, les regroupa en 5 catégories, puis établit le lien entre les blessures intérieures et l'apparence extérieure de l'individu. Nous souffrons tous d'au moins 3 blessures. Or, il y en a une en particulier qui nous a marqué plus que les autres. Le fait de prendre conscience de notre blessure principale nous aide à entamer un travail de guérison.

Les cinq blessures principales de l'enfance vous sont présentées ici, de manière à ce que vous puissiez identifier celles qui sont plus dominantes chez vous, mais également quelle est la voie de guérison et quelles sont les fleurs (florithérapie) et les pierres (lithothérapie), médecines vibratoires de l'âme, qui peuvent vous accompagner et vous soutenir lors de cette plongée en eau trouble, dans la partie sombre de soi-même, qui permet de s'unir à nouveau.

La principale cause d'une blessure vient de notre incapacité à nous pardonner. Nous reprochons aux autres tout ce que nous faisons nous mêmes et ne voulons pas voir. L'acceptation est l'élément déclencheur pour mettre en marche la guérison.

La guérison passe par quatre étapes :

  • Devenir conscient du masque que l'on porte
  • Éprouver de la révolte lorsque l'on sent de la résistance à accepter sa responsabilité préférant accuser les autres de ses souffrances. Accepter d'avoir mal et de faire mal, s'aimer et aimer les autres malgré tout.
  • Se donner le droit d'avoir souffert et d'en avoir voulu à ses parents ou à autrui et être capable d'avoir de la compassion pour eux qui également souffrent. Se pardonner ses imperfections, erreurs, faiblesses, forces à soi et aux autres, car eux aussi ils souffrent.
  • La dernière étape où l'on redevient soi même en atteignant sa source. On n'a plus besoin de porter son ou ses masques pour se protéger , on accepte d'avoir mal ou de faire mal , on accepte la vie telle qu'elle est et surtout on apprend l'amour de Soi. S'aimer est le droit d'être celui que l'on est et de s'accepter. L'amour véritable est l'expérience d'être soi même ! Accepter sa blessure et ne pas accuser les autres.

Les médecines vibratoires de l'âme, telles que la florithérapie et la lithothérapie, régulent nos émotions et ont un impact sur le corps mental. De surcroît, elles ont la capacité de nous débarrasser de schémas comportementaux conditionnés par nos croyances et notre culture, elles œuvrent aussi sur notre corps de conscience. Atténuant les souffrances occasionnées par les désordres de notre personnalité, elles réalisent de ce fait une guérison spirituelle, puisque les lésions de l'âme cicatrisent peu à peu.

Bach disait de la fonction des élixirs floraux : « Ils élèvent nos vibrations et ouvrent les canaux de réception de notre Moi supérieur, inondent notre nature de vertus spécifiques et nous lavent des erreurs à l'origine des maladies. Ils sont capables, comme une belle musique ou toute chose qui nous exalte magnifiquement quand elle nous inspire, d'élever notre vraie nature et de nous amener plus près de nous-mêmes, et c'est cette action qui nous apporte la paix et le soulagement de notre souffrance. Ils ne soignent pas en s'attaquant à la maladie, mais en inondant notre corps des belles vibrations de notre nature supérieure en présence desquelles la maladie fond comme neige au soleil. »

On constate donc que c'est le changement de fréquence qui suscite la guérison. La fleur ou la pierre ne lutte pas contre le mal, mais elle place le sujet sur un plan différent, également transcendant.

Si vous pratiquer la florithérapie, ou si vous vous sentez attiré(e) par ce type de thérapie pour aller à la rencontre de vos blessures, je vous conseille d'intégrer ces deux fleurs de Bach à votre composition, quelque soit la blessure de l'âme :

  • Star of Bethlehem : cette fleur vient en aide pour tous les traumatismes et aide à déverrouiller les ''inversions psychologiques''.
  • Holly : c'est la fleur de l'amour, elle aide à accompagner sa colère. Or, dans les cinq blessures la colère contre l'un d'un parent ou/et contre soi est souvent très présente, même si elle est refoulée !

Pour une composition, compter 4 gouttes de chaque élixir de fleur retenu (7 élixirs maximum), mélanger dans une petite bouteille d'eau et boire en conscience 3 à 4 fois par jour.

En lithothérapie, les pierres qui soutiennent la démarche de guérison pour toutes les blessures de l'enfance sont :

  • Quartz rose : il apporte une profonde guérison intérieure et l'amour de soi. Il accompagne puissamment la guérison des blessures affectives, et aide à surmonter les manques affectifs de l'enfance et les traumatismes.
  • Obsidienne : soigne l'âme et renforce la spiritualité. C'est aussi une pierre de Vérité ayant une fonction introspective et cathartique puissante. Elle aide à adopter un regard lucide sur les choses, dénué de filtres et de rancœurs. Cette pierre affine la capacité d'observation.

Attention : la puissance d'une obsidienne n'est pas à prendre à la légère, elle peut entraîner de la mélancolie, de la tristesse et de l'irritabilité si vous n'y allez pas progressivement. Vous pouvez aussi porter un bracelet ou une pierre de quartz rose en même temps pour que le travail sur soi se fasse plus en douceur.

  • Amazonite : pierre de la sincérité et de l'harmonie, elle aide à sentir, à écouter plus attentivement et à accueillir ses propres sentiments. Elle aide à relativiser et à aborder des situations angoissantes, avec du recul. Enfin, elle aide à dépasser les blocages et à se débarrasser des vibrations négatives qui empêchent l'élévation.

Bien entendu les pierres et les fleurs associées ici aux blessures de l'enfance, sont des pistes, je vous invite à écouter votre intuition, votre propre ressenti et discernement, parce que l'intérêt de cette guérison intérieure, est de retrouver votre souveraineté.


1- Blessure d'ABANDON

Eveil de la blessure : Entre un et trois ans avec le parent du sexe opposé. Manque de nourriture affective ou du genre de nourriture désirée.

Masque : Dépendant

Corps : Long, mince, manque de tonus, affaissement, jambes faibles, dos courbé, bras semblent trop longs et pendent le long du corps, parties du corps tombantes ou flasques.

Yeux : Grands, tristes, regard qui tire

Vocabulaire : « Absent », « Seul », « Je ne supporte pas », « Je me fais bouffer », « On ne me lâche pas »

Caractère : Victime. Fusionnel. Besoin de présence. Le dépendant croit qu'il ne peut arriver à rien tout seul et qu'il a besoin de quelqu'un d'autre pour le supporter et l'aider. Il demande conseils mais ne les suit pas nécessairement. Voix d'enfant. Difficulté à accepter un refus. Tristesse. Pleure facilement. Attire la pitié. Un jour joyeux, un jour triste. S'accroche physiquement aux autres. Psychique. Vedette. Recherche l'indépendance. Aime le sexe.

Plus grande peur : La solitude ou la rupture. La plus grande peur du dépendant est la solitude. Il ne la voit pas car il s'arrange pour être rarement seul. Lorsqu'il l'est, il peut se persuader qu'il est bien seul, sans toutefois réaliser qu'il cherche fébrilement des occupations pour passer son temps. En l'absence de personne physique, la télévision et le téléphone lui tiendront compagnie. Pour ses proches, il est plus facile de voir et surtout de sentir cette grande peur de solitude en lui, même s'il est entouré de personnes. Ses yeux tristes le trahissent aussi.

Alimentation : Bon appétit. Boulimique. Aime aliments mous. Mange lentement.

Maladies possibles : Dos, asthme, bronchites, migraines, hypoglycémie, agoraphobie, diabète, glandes surrénales, myopie, hystérie, dépression, maladies rares qui atteignent davantage l'attention, maladies incurables.

Provenance de la blessure : L'ABANDON EST VÉCU AVEC LE PARENT DU SEXE OPPOSE. Le dépendant se sent donc facilement abandonné par les personnes du sexe opposé et les accuse plutôt que de s'accuser lui-même. Lorsqu'il vit une expérience d'abandon avec quelqu'un du même sexe, il s'accuse lui-même, croyant ne pas avoir porté assez d'attention à l'autre ou ne pas avoir su porté la bonne attention. Il arrive fréquemment que ce qu'il croit être une expérience d'abandon avec les personnes du même sexe soit plutôt du rejet.

Expression du masque : Lorsque votre blessure d'ABANDON est activée, vous mettez le masque de dépendant. Celui-ci vous fait devenir comme un petit enfant qui a besoin et cherche l'attention en pleurant, en vous plaignant ou en étant soumis à ce qui se passe car vous croyez que vous ne pouvez pas y arriver seul. Ce masque vous fait faire des pirouettes pour éviter qu'on vous laisse ou pour avoir plus d'attention. Il peut même vous convaincre d'aller jusqu'à vous rendre malade ou être victime de différents problèmes pour obtenir le support ou le soutien que vous recherchez.

Identifier la blessure :

  • Tendance à chercher sans cesse l'aide et l'attention des autres.
  • Dramatiser chaque (petit) problème.
  • Avoir peur de la solitude et à éviter (retarder) les séparations.
  • En vouloir aux autres de le laisser tomber.
  • Accepter difficilement le refus et tendance à insister.
  • Hystérie.
  • Myopie (difficulté à voir plus loin), elle est reliée à la peur de l'avenir et surtout d'y faire face seul.

L’ego-mental : Le dépendant aime faire l'indépendant et dire, à qui veut bien l'entendre, à quel point il se sent bien seul et qu'il n'a besoin de personne.

Alimentation de la blessure : Celui qui souffre d'abandon alimente sa blessure chaque fois qu'il abandonne un projet qui lui tenait à cœur, qu'il se laisse tomber, qu'il ne s'occupe pas assez de lui-même et qu'il ne se donne pas l'attention dont il a besoin. Il fait peur aux autres en s'accrochant trop à eux et s'arrange ainsi pour les perdre et se retrouver à nouveau seul. Il fait beaucoup souffrir son corps, se créant des maladies pour attirer l'attention.

La voie de guérison : « A-t-on besoin du soutien et d'aide extérieure pour vivre et accomplir nos objectifs ? ». Votre blessure d'ABANDON est en voie de guérison lorsque vous vous sentez bien avec vous-même si vous êtes seul et que vous cherchez moins d'attention. La vie est moins dramatique, un dialogue intérieur positif et plein d'espoir commencera à circuler en vous. Vous avez de plus en plus envie d'entreprendre des projets et même si les autres ne vous appuient pas, vous pouvez continuer.

  • Pardonner aux autres et à soi même le fait d'abandonner.
  • Se pardonner soi-même d'avoir été abandonné.
  • Se donner le droit et accepter d'abandonner et d'être abandonné.
  • Ne pas chercher l'attention des autres.
  • Se sentir bien en étant seul.

Les forces qui se déploient à la guérison : Derrière le DÉPENDANT, (blessure d'abandon) se cache une personne habile, qui sait très bien faire des demandes... Sait ce qu'elle veut. Tenace, persévérante dans ses demandes ; Ne lâche pas quand elle est déterminée à obtenir quelque chose ; Don de comédien. Sait capter l'attention des autres ; D'un naturel gaie, enjouée, et sociable, elle reflète la joie de vivre ; Capacité d'aider les autres, car s'intéresse à eux et sait comment ils se sentent ; Aptitude à utiliser les dons psychiques à bon escient quand les peurs sont maîtrisées ; Possède souvent des talents artistiques ; Bien que sociable, a besoin de moments de solitude pour se retrouver.

En Florithérapie :

  • Cerato : Pour suivre son intuition, plutôt que de se fier uniquement à l'avis des autres.
  • Walnut : Pour s'affirmer face aux autres, et être moins influençable.
  • Scleranthus : Pour équilibrer les polarités, joie/tristesse, et faire ses choix en harmonie.
  • Willow : Pour sortir de la victimisation.
  • Heather : Pour apprendre à se sentir bien seul(e) et à être moins en recherche d'attention.
  • Genêt : Pour la persévérance et la motivation.
  • Iris : Pour l'inspiration et la créativité artistique.

En Lithothérapie :

  • Malachite : pour se libérer des émotions refoulées et reconnaître les schémas négatifs.
  • Rhodonite, Quartz rose, Rhodochrosite : pour se respecter, se pardonner et/ou pardonner l'autre.
  • Chrysocolle : incite à la compréhension et au pardon, aide à guérir l'enfant intérieur.
  • Améthyste : développe l'indépendance, la désaccoutumance, permet de retrouver le chemin intérieure vers soi, vers l'amour inconditionnel.
  • Amazonite : Incite fortement à s'assumer soi-même, à accueillir ses craintes et peurs avec plus de recul, à avancer.
  • Obsidienne neige, quartz tourmaline, howlite, shiva lingam : pour équilibrer les polarités et rester centré.
  • Ambre : pour équilibrer les polarités, joie/tristesse, développer l'ouverture et concrétiser ses projets.
  • Chrysoprase, Agate mousse : pour la confiance en l'avenir

2- Blessure de REJET

Eveil de la blessure : De la conception à un an. Ne pas sentir le droit d'exister. Avec le parent du même sexe.

Masque : Fuyant

Corps : Contracté, étroit, mince ou fragmenté.

Yeux : Petits, avec de la peur ou impression de masque autour des yeux.

Vocabulaire : « Nul», « Rien », « Inexistant », « Disparaître »

Caractère : Détaché du matériel. Perfectionniste. Intellectuel. Passe par des phrases de grand amour à des phrases de haine profonde. Ne croit pas à son droit d'exister. Difficultés sexuelles. Se croit nul, sans valeur. Recherche la solitude. Effacé. Capacité de se rendre invisible. Trouve différents moyens pour fuir. Part en astral facilement. Se croit incompris. Difficulté à laisser vivre son enfant intérieur.

Plus grande peur : La panique. La plus grande peur du fuyant est la panique. Il ne s'en rend pas compte car il s'éclipse juste avant de paniquer, et c'est très souvent, au cas où il paniquerait. Par contre les autres à ses côtés se rendent compte de sa panique car ses yeux le trahissent la plupart du temps.

Alimentation : Appétit coupé par les émotions ou par la peur. Petites portions. Pour fuir : sucre, alcool ou drogue. Prédisposition à l'anorexie.

Maladies possibles : Peau, diarrhée, arythmie, cancer, problèmes respiratoires, allergies, vomissement, évanouissement, coma, hypoglycémie, diabète, dépression suicidaire, psychose.

Provenance de la blessure : LE REJET EST VÉCU AVEC LE PARENT DU MÊME SEXE. Le fuyant se sent donc rejeté par les personnes du même sexe que lui. Il les accuse de le rejeter et éprouve davantage de colère envers ces personnes qu'envers lui-même. Par contre, lorsqu'il vit une situation de rejet avec une personne du sexe opposé, il rejette la faute sur lui-même. Cela le porte alors à vivre plus de colère envers lui-même. Il est aussi fort possible que ce qu'il croit être du rejet dans cette expérience (avec les personnes du sexe opposé) soit plutôt de l'abandon.

Expression du masque : Lorsque votre blessure de REJET est activée, vous mettez le masque du fuyant. Celui-ci vous porte à vouloir fuir la situation ou la personne que vous croyez être la cause du rejet, par peur de paniquer et de vous sentir impuissant. Ce masque peut aussi vous convaincre de devenir le plus invisible possible en vous retirant à l'intérieur de vous-même, en vous disant ou en ne faisant rien qui puisse vous faire rejeter davantage par l'autre. Ce masque vous fait croire que vous n'êtes pas assez important pour prendre votre place, et que vous n'avez pas le droit d'exister au même titre que les autres.

Identifier la blessure :

  • La tendance à fuir l'investissement et l'attachement.
  • Rester à l'écart des autres
  • Perfectionnisme
  • Dévalorisation personnelle
  • Ne se reconnait pas le droit d'exister
  • S'exprimer le plus souvent pour se valoriser.
  • Eviter la confrontation et les situations ou il y a risque de rejet.
  • Se rejeter soi même si il a été choisi comme ami(e) ou conjoint(e).

L’ego-mental : Le fuyant se fait croire qu'il s'occupe bien de lui-même et des autres pour ne pas sentir les différents rejets reçus.

Alimentation de la blessure : Celui qui souffre de rejet alimente sa blessure chaque fois qu'il se traite de nul, de bon à rien, de ne faire aucune différence dans la vie des autres et chaque fois qu'il fuit une situation.

La voie de guérison : « A-t-on vraiment besoin de la validation des autres pour avoir le droit de vivre ? ». Votre blessure de REJET est en voie de guérison lorsque vous prenez de plus en plus votre place, que vous osez vous affirmer. En plus si quelqu'un semble oublier que vous exister, vous pouvez être quand même bien dans votre peau. Il arrive beaucoup moins de situations où vous avez peur de vivre de la panique.

  • Se pardonner. Pardonner ce que l'on a fait, pardonner ce qui fait défaut chez nous.
  • Pardonner aux autres. Pardonner leur attitude de rejet, pardonner leur manière de s'apporter de l'importance.
  • Cesser de fuir et affronter la peur du rejet (les situations de rejet et panique).

Les forces qui se déploient à la guérison : Derrière le FUYANT, (blessure de rejet) se cache une personne capable de donner beaucoup, dotée d'une bonne endurance au travail... Débrouillarde, douée d'une bonne capacité de créer, d'inventer, d'imaginer ; Aptitude particulière à travailler seule ; Efficace et pense à d'innombrables détails ; Apte à réagir ; en mesure de faire ce qu'il faut en cas d'urgence ; Pas besoin des autres à tout prix. Peut très bien se retirer et être heureuse seule.

En Florithérapie :

  • Water violet : Pour l'ouverture aux autres.
  • Clematis : Pour se recentrer dans le présent.
  • Scleranthus : Pour l'équilibre des polarités, amour/haine.
  • Centaury : Pour aller vers l'affirmation de soi.
  • Bouton d'or : Pour la confiance en soi.
  • Basilic : Pour équilibrer la sexualité.
  • Rock rose : Pour la peur panique.
  • Larch : Pour le complexe d'infériorité, manque de confiance en soi

En Lithothérapie :

  • Citrine, œil de tigre, pierre de soleil, pyrite, ambre, chrysoprase, aventurine : pour retrouver confiance en soi, s'affirmer, rayonner.
  • Rhodonite, rhodochrosite, quartz rose : pour apprendre à s'aimer, à s'accepter, à s'estimer, à se pardonner et à pardonner aux autres.
  • Amazonite, turquoise, calcédoine bleue : pour exprimer sa vérité intérieure à l'extérieure.
  • Shiva lingam : pour équilibrer la sexualité.

3- Blessure d'HUMILIATION

Eveil de la blessure : Entre un et trois ans avec le parent qui s'est occupé de son développement physique. C'est en général la mère. Manque de liberté. Se sentir humilié par le contrôle de ce parent.

Masque : Masochiste

Corps : Gros, rondelet, taille courte, cou gros et bombé, tension au cou, à la gorge, aux mâchoires et au pelvis. Visage rond, ouvert.

Yeux : Grands, ronds, ouverts et innocents d'un enfant

Vocabulaire : « Etre digne », « Etre indigne », « Petit », « Gros »

Caractère : Fréquemment honte de lui-même et des autres ou peur de faire honte. N'aime pas aller vite. Connaît ses besoins mais ne les écoute pas. En prend beaucoup sur son dos. Contrôlant pour éviter la honte. Se croit malpropre, cochon ou moindre que les autres. Fusionnel. S'arrange pour ne pas être libre car «être libre» signifie « illimité». S'il est sans limite, il a peur de déborder. Joue à la mère. Hypersensible. Se punit en croyant punir l'autre. Veut être digne. Vit du dégoût. Honte au niveau sexuel mais sensuel et n'écoute pas ses besoins sexuels. Compense et se récompense par la nourriture.

Plus grande peur : La liberté. La plus grande peur du masochiste est la liberté. Il ne se croit pas et ne se sent pas libre à cause des nombreuses contraintes et obligations qu'il se crée. Par contre, ceux qui l'entourent le considèrent comme étant très libre car il trouve en général le moyen et le temps de faire ce qu'il avait décidé de faire. Il n'attend pas après les autres pour décider. Même si ce qu'il décide l'empêche d'être libre, aux yeux des autres il a toute la liberté de décider autrement s'il voulait. Ses grands yeux ouverts sur le monde nous montrent son grand intérêt pour tout et son désir de vivre plusieurs expériences.

Alimentation : Aime aliments riches et gras, chocolat. Boulimique ou plusieurs petites portions. Honte de s'acheter ou manger des «gâteries».

Maladies possibles : Dos, épaules, gorge, angines, laryngite, problèmes respiratoires, jambes, pieds, varices, entorses, fractures, foie, glande thyroïde, démangeaisons de la peau, hypoglycémie, diabète, cœur.

Provenance de la blessure : L'HUMILIATION EN GÉNÉRAL VÉCUE AVEC LA MÈRE. Que l'on soit un homme ou une femme. Le masochiste se sent donc facilement humilié par les personnes du sexe féminin. Il est avantage porté à les accuser. S'il vit une expérience d'humiliation avec quelqu'un du sexe masculin, il s'accuse lui-même et se sent honteux de son comportement ou de ses proches face à l'autre. Cette blessure peut exceptionnellement être vécue avec le père si c'est lui qui s'occupait des besoins physiques des enfants, qui lui apprenait à être propre, à manger, à s'habiller etc. Si c'est votre cas, vous devez inverser ce qui vient être écrit au sujet du féminin et du masculin.

Expression du masque : Lorsque c'est votre blessure d'HUMILIATION qui est activée, que Celui-ci vous fait oublier vos besoins pour ne penser qu'à ceux des autres en devenant une bonne personne, généreuse, toujours prête à rendre service même au-delà de vos limites. Vous vous arrangez aussi pour prendre sur votre dos les responsabilités et les engagements de ceux qui semblent avoir de la difficulté à respecter ce qu'ils doivent faire et cela, avant même qu'ils vous le demandent. Vous faites tout pour vous rendre utile, toujours pour ne pas vous sentir humilié, rabaissé. Vous vous arrangez ainsi pour ne pas être libre, ce qui est si important pour vous. Chaque fois que vos actions ou agissements sont motivés par la peur d'avoir honte de vous ou de vous sentir humilié, c'est signe que vous portez votre masque de masochiste.

Identifier la blessure :

  • Recherche de la douleur et de l'humiliation inconsciemment.
  • Se faire mal ou se punir avant que quelqu'un ne le fasse.
  • Chercher à être responsable des autres et se créer des contraintes et obligations.
  • Rabaisser les autres et les humilier en leur faisant sentir que sans lui ils ne peuvent y arriver seuls.
  • Se sentir impuissant face à ceux qu'il aime et qui sont proches de lui.
  • Avoir des difficultés à s'amuser et s'accuser de trop en profiter.
  • Hypersensibilité, dévalorisation, culpabilité.

L’ego-mental : Le masochiste se convainc que tout ce qu'il fait pour les autres lui fait énormément plaisir et qu'il écoute vraiment ses besoins en le faisant. Il est excellent pour dire et penser que tout est bien et pour trouver des excuses aux situations ou personnes qui l'ont humilié.

Alimentation de la blessure : Celui qui souffre d'humiliation alimente sa blessure chaque fois qu'il se rabaisse, qu'il se compare aux autres en se diminuant et qu'il s'accuse d'être gros, pas bon, sans volonté, profiteur, etc. Il s'humilie en portant des vêtements qui le désavantagent et en les salissant. Il fait souffrir son corps en lui donnant trop de nourriture à digérer et à assimiler. Il se fait souffrir en prenant sur lui les responsabilités des autres, ce qui le prive de sa liberté et de temps pour lui-même.

La voie de guérison : « A-t-on vraiment besoin de plaire pour vivre ? » . Votre blessure d'HUMILIATION est en voie de guérison lorsque vous prenez le temps de vérifier vos besoins avant de dire OUI aux autres. Vous en prenez beaucoup moins sur vos épaules et vous vous sentez plus libre. Vous arrêtez de vous créer des limites pour vous. Vous êtes capable également de faire des demandes sans vous croire dérangeant, voire emmerdant.

  • Reconnaître à quel point on a eu honte de soi-même ou des autres et combien certains ont pu avoir honte de nous. Regarder ces faits sans se voiler la face. Prise de Conscience. Voir le piège et regarder ses parents ...
  • Prendre en compte ses besoins avant d'aider les autres et ne pas les humilier en faisant tout à leur place.
  • Se rendre compte à quel point on se rabaisse et on se rend indigne injustement, sans aucune justification valable.
  • Pardonner aux autres et à soi-même afin de s'aimer.

Les forces qui se déploient à la guérison : Derrière le MASOCHISTE, (blessure d'humiliation) se cache une personne audacieuse, aventurière, possédant de grandes capacités dans beaucoup de domaines, entre autres... De connaître ses besoins et de les respecter ; Sensible aux besoins des autres, est capable aussi de respecter la liberté de chacun ; Bon médiateur, conciliateur. Susceptible de dédramatiser ; Joviale, aime le plaisir et rend les autres à l'aise ; Est de nature généreuse, serviable, altruiste ; Talent d'organisatrice. Sait reconnaître ses talents ; Sensuelle, sait se faire plaisir en amour ; D'une grande dignité, elle manifeste de la fierté.

En Florithérapie :

  • Centaury : Pour arrêter de tout accepter
  • Crab apple : Pour aimer sa personne, son corps
  • Cherry plum : Pour limiter les envies de nourriture compensatrices
  • Pine : pour la culpabilité et l'auto-accusation, pour accepter avec humilité sa responsabilité, pour se juger avec clarté et honnêteté.
  • Bétoine : pour harmoniser la sexualité

En Lithothérapie :

  • Rhodonite, rhodochrosite, quartz rose, malachite : pour apprendre à s'aimer, à s'accepter, à s'estimer, à se pardonner et à pardonner aux autres.
  • Shiva lingam : Pour équilibrer la sexualité.
  • Pyrite, œil de tigre : Pour que l'autocritique se fasse dans une perspective d'évolution.
  • Apatite : Pour l'hypersensibilité, aussi elle aide à regarder en soi pour y déceler la vérité et déterminer la source du problème, la raison pour laquelle nous faisons des excès alimentaires.

4- Blessure de TRAHISON

Eveil de la blessure : Entre deux et quatre ans avec le parent du sexe opposé. Bris de confiance ou attentes non attendues non répondues dans la connexion amour/sexuel. Manipulation

Masque : Contrôlant

Corps : Exhibe force et pouvoir. Chez l'homme, épaules plus larges que les hanches. Chez la femmes, les hanches plus larges et plus fortes que les épaules. Poitrine bombée. Ventre bombé.

Yeux : Regard intense et séducteur. Yeux qui voient tout rapidement.

Vocabulaire : « Dissocié », « As-tu compris ? », « Je suis capable », « Laisse-moi faire seul », « Je le savais », « Fais-moi confiance », « Je ne lui fais pas confiance »

Caractère : Se croit responsable et fort. Cherche à être spécial et important. Ne tient pas ses engagements et ses promesses ou se force pour les tenir. Ment facilement. Manipulateur. Séducteur. A beaucoup d'attentes. D'humeur inégales. Convaincu d'avoir raison et essaie de convaincre l'autre. Intolérant. Comprend et agit rapidement. Performant pour être remarqué. Comédien. Se confie difficilement. Ne montre pas sa vulnérabilité. Sceptique. Peur du désengagement.

Plus grande peur : La dissociation ; la séparation ; le reniement. La plus grande peur du contrôlant est la dissociation et le reniement. Il ne voit pas à quel point il crée des situations de conflits ou des problèmes pour ne plus parler à quelqu'un. Bien qu'il s'attire des séparations ou des situations où il renie quelqu'un, il ne voit pas qu'il en a peur. Au contraire, il se fait croire que ses opérations ou ses reniements sont mieux pour lui. Il pense qu'ainsi il ne se fera plus avoir. Le fait qu'il soit très sociable et qu'il aille facilement vers de nouvelles connaissances l'empêche de voir le nombre de personnes qu'il a mis de côté dans sa vie. Ceux qui l'entourent s'en rendent compte plus facilement. Ses yeux aussi le trahissent. Ils deviennent durs et peuvent même faire peur au point d'éloigner les autres lorsqu'il est en colère.

Alimentation : Bon appétit. Mange rapidement. Ajoute sel et épices. Peut se contrôler lorsqu'il est occupé et perd le contrôle par la suite.

Maladies possibles : Maladies de contrôle et de perte de contrôle, agoraphobie, spasmophilie, système digestif, maladies finissant par « ite », herpès buccale.

Provenance de la blessure : LA TRAHISON EST VÉCUE AVEC LE PARENT DU MÊME SEXE. Le contrôlant se sent donc facilement trahi par les personnes du sexe opposé et est porté à les accuser pour sa douleur ou ses émotions. Lorsqu'il vit une expérience de trahison avec quelqu'un du même sexe, il s'accuse plutôt lui-même et s'en veut de ne pas avoir vu cette expérience venir à temps afin de l'empêcher. Il est plus probable que ce qu'il croit être de la trahison de la part des personnes du même sexe soit plutôt une expérience qui active sa blessure d'injustice.

Expression du masque : Lorsque vous vivez votre blessure de TRAHISON, vous mettez le masque de contrôlant qui vous amène à devenir méfiant, sceptique, sur vos gardes, autoritaire et intolérant à cause de vos attentes. Vous faites tout pour montrer que vous êtes une personne forte et que vous ne vous laissez pas faire ou avoir facilement, en particulier décider pour les autres. Ce masque vous fait faire des pirouettes pour éviter de perdre votre réputation au point même de mentir. Vous oubliez vos besoins et faites ce qu'il faut pour que les autres pensent que vous êtes une personne fiable et qu'on peut avoir confiance. Ce masque vous fait également projeter une façade de personne sûre d'elle, même si vous n'avez pas confiance en vous et que vous remettez en question vos décisions ou vos actions.

Identifier la blessure :

  • Se protéger pour ne pas montrer ses faiblesses, vulnérabilités et son impuissance.
  • Faire des plans, prévoir l'avenir et ne pas accepter que cela ne se déroule pas comme prévu
  • Séduction, Arrangement de la vérité, manipulation, force "de caractère" et pouvoir sont "ses armes"
  • Hyperactivité, impatience, orgueil, tient à sa réputation
  • Tout acte de lâcheté, peur, faiblesse si bien chez lui que chez les autres est vécu comme une trahison.
  • Ne dévoile pas ses sentiments
  • Évite de se mettre dans des situations de confrontation où on n'a pas de contrôle.
  • Avoir du mal avec le lâcher-prise.
  • Se mettre en colère et devenir agressif, mais s'imaginer comme une personne forte. La perte de son sang froid est vue comme l'expression de sa personnalité.
  • Remplir d'amour et d'attention les autres et à la minute suivante entrer dans une terrible colère pour un incident minime. Lunatique
  • Admettre difficilement ses peurs et ses erreurs.

L’ego-mental : Le contrôlant est convaincu qu'il ne ment jamais, qu'il garde toujours sa parole et que personne ne lui fait peur.

Alimentation de la blessure : Celui qui souffre de trahison alimente sa blessure en se mentant, en se faisant croire des choses fausses et en ne tenant pas ses engagements en vers lui-même. Il se punit en faisant tout lui-même par ce qu'il ne fait pas confiance aux autres et qu'il ne délègue pas. Ou lorsqu'il délègue, il est tellement occupé à vérifier ce que les autres font qu'il se prive de bons temps pour lui-même.

La voie de guérison : « Laisserions-nous une peur diriger nos vies ? » .Votre blessure de TRAHISON est en voie de guérison lorsque vous ne vivez plus autant d'émotions au moment où quelqu'un ou quelque chose vient déranger vos plans. Vous lâcher prise plus facilement. Je précise que lâcher prise signifie arrêter d'être attaché aux résultats, arrêter de vouloir que tout se passe selon votre planification. Vous ne cherchez plus à être le centre d'attraction. Lorsque vous êtes fier de vous suite à un exploit, vous pouvez être bien même si les autres ne vous reconnaissent pas.

  • Prendre conscience de sa blessure et l'accepter.
  • Se pardonner et pardonner aux autres.
  • Ne plus contrôler et se mettre en colère pour le mauvais déroulement d'un plan. Apprendre tout simplement à lâcher prise.
  • Ne plus démontrer sa force et sa réussite pour se rassurer. Cesser de chercher à "être" en essayant d'impressionner les autres.

Les forces qui se déploient à la guérison : Derrière le CONTRÔLANT, (blessure de trahison) se cache une personne possédant des qualités de chef... - Par sa force, est habile à se faire rassurant et protecteur ; - Très talentueux, sociable et bon comédien ; - Possède le talent de parler en public ; - Aptitude capter et à faire valoir les talents de chacun en les aidant à acquérir plus de confiance en eux même ; - Capacité à déléguer, ce qui aide les autres à se valoriser ; - Sait rapidement comment les autres se sentent et dédramatise en les faisant rire ; - Capable de passer d'un élément à l'autre et de gérer plusieurs choses en même temps ; - Prend des décisions rapidement. Trouve ce qui lui est nécessaire et s'entoure de gens dont il a besoin pour passer à l'action ; - Capable de grandes performances à plusieurs niveaux ; - Fait confiance à l'Univers et à sa force intérieure. Capacité de lâcher prise complètement.

En Florithérapie :

  • Scleranthus : Pour équilibrer l'humeur
  • Impatiens : Pour se poser
  • Beech : Pour dégager plus de tolérance
  • Fuschia : pour aller chercher les émotions enfouies et les comprendre.
  • Rock water : pour plus de flexibilité
  • Oignon : pour le lâcher prise

En Lithothérapie :

  • Apatite bleue : bénéfique pour ceux qui ont une relation compliquée avec leurs émotions, si vous avez le sentiment de ne pas gérer vos émotions ou au contraire de ne rien ressentir.
  • Rhodonite, Rhodochrosite, Amazonite, Aventurine verte, Bois fossilisé, Séraphinite : pour lâcher prise
  • Calcédoine bleue, Sodalite, Turquoise : pour l'agressivité
  • Howlite, Amazonite, Chrysoprase, Lapis lazuli, Obsidienne neige, Sodalite : pour la colère
  • Aventurine verte, Pierre de lune, Quartz rose, Bois fossilisé : pour l'hyperactivité.

5- Blessure d'INJUSTICE

Eveil de la blessure : Entre quatre et six ans avec le parent du même sexe. C'est en général la mère. Devoir performer et être parfait. Blocage de l'individualité.

Masque : Rigide

Corps : Rigide et le plus parfait possible. Bien proportionné. Fesses rondes. Petite taille serrée par vêtement ou ceinture. Mouvements rigides. Peau claire. Mâchoire insérée. Cou raide. Droit de fierté.

Yeux : Regard brillant et vivant. Yeux clairs.

Vocabulaire : « Pas de problème », « Toujours/Jamais », « Très Bon/Très Bien », « Très spécial », « Justement », « Exactement », « Sûrement », « D'accord ? ».

Caractère : Perfectionniste. Envieux. Se coupe de son ressenti. Se croisent souvent les bras. Performant pour être parfait. Trop optimiste. Vivant, dynamique. Se justifie beaucoup. Difficulté à demander de l'aide. Peut rire pour rien pour cacher sa sensibilité. Ton de la voix sec et raide. N'admet pas qu'il vit des problèmes. Doute de ses choix. Se compare à mieux et à pire. Difficulté à recevoir en général. Trouve injuste d'en recevoir moins ou encore plus injuste d'en recevoir plus que les autres. Difficulté à se faire plaisir sans se sentir coupable. Ne respecte pas ses limites, s'en demande beaucoup. Se contrôle. Aime l'ordre. Rarement malade, dur pour son corps. Colérique. Froid et difficulté à montrer son affection. Aime avoir une apparence sexy.

Plus grande peur : La froideur. La plus grande peur du rigide est la froideur. Il a de la difficulté à reconnaître cette froideur car il se considère comme une personne chaleureuse qui fait son gros possible pour que tout soit juste et harmonieux autour de lui. Il est aussi fidèle à ses amis en général. Par contre son entourage voit fréquemment cette froideur chez lui, non seulement dans ses yeux, mais aussi dans son attitude sèche et raide, surtout lorsqu'il se sent accusé injustement.

Alimentation : Préfère aliments salés aux sucrés. Aime tout ce qui est croustillant. Se contrôle pour ne pas grossir. Se justifie et a honte lorsqu'il perd le contrôle.

Maladies possibles : Bur-out (épuisement professionnel), anorgasmie (femme), éjaculation précoce ou impuissance (homme). Maladies finissant par « ite » tels que tendinite, bursite, arthrite, etc. Torticolis, constipation, hémorroïdes, crampes, circulation du sang, froids, varices, problème de peau, nervosité, insomnie, mauvaise vision.

Provenance de la blessure : L'INJUSTICE EST VÉCUE PAR LE PARENT DU MÊME SEXE. Le rigide souffre d'injustice avec les personnes du même sexe et il les accuse d'être injuste avec lui. S'il vit une situation qu'il considère injuste avec quelqu'un du sexe opposé, il n'accuse pas l'autre mais plutôt lui-même d'être injuste ou pas correct. Il y a des fortes chances que cette expérience d'injustice vécue avec les personnes du sexe opposé soit plutôt de la trahison. Il peut même développer une rage meurtrière s'il souffre beaucoup.

Expression du masque : Lorsque votre blessure d'INJUSTICE est activée, vous mettez le masque de rigide qui fait de vous une personne froide, brusque et sèche au niveau du ton et des mouvements. Tout comme votre attitude, votre corps devient rigide lui aussi. Ce masque vous fait devenir aussi très perfectionniste et vous fait vivre beaucoup de colère, d'impatience, de la critique et de l'intolérance face à vous-même. Vous êtes très exigeants et vous ne respectez pas vos limites. Chaque fois que vous vous contrôlez, que vous vous retenez et que vous êtes dur face à vous-même, c'est aussi signe que vous avez mis votre masque de rigide.

Identifier la blessure :

  • Se couper de ses ressentis et des émotions croyant ainsi s'épargner la souffrance et les erreurs.
  • Montrer aux autres que rien ne le touche et enfouir sa sensibilité.
  • Être parfait dans les actes et paroles en cherchant à être le plus juste possible.
  • Craindre l'autorité et vivre le commandement et le grondement comme un traumatisme, surtout quand c'est injustifié.
  • Se justifie jusqu'à avoir raison
  • Optimiste, dynamique, perfectionniste, maniaque du rangement, difficulté à recevoir
  • Utiliser le rire pour cacher ses émotions sans pour autant que la situation soit drôle.
  • Cacher son malheur en parlant des événements tragiques, et relativiser en disant que tout va bien.
  • Demande rarement de l'aide, se débrouille seul jeune, exigeant avec lui même, ne se repose presque jamais

L’ego-mental : Le rigide aime bien dire à toutes un chacun combien il est juste, que sa vie et sans problème et il aime croire qu'il a beaucoup d'amis qui l'aiment comme il est.

Alimentation de la blessure : Celui qui souffre d'injustice alimente sa blessure en étant beaucoup trop exigeant envers lui-même. Il ne respecte pas ses limites et se fait vivre beaucoup de stress. Il est injuste envers lui-même car il se critique et a de la difficulté à voir ses qualités et ce qu'il fait de bien. Il souffre quand il voit que ce qui n'est pas fait ou seulement l'erreur qui a été commise. Il se fait souffrir en ayant de la difficulté à se faire plaisir.

La voie de guérison : "A-t-on vraiment besoin d'être parfait pour se donner le droit à la vie et aux plaisirs ?".Votre blessure d'INJUSTICE est en voie de guérison lorsque vous vous permettez d'être moins perfectionniste, de faire des erreurs sans vivre de la colère ou de critique. Vous vous permettez de montrer votre sensibilité, de pleurer devant les autres, sans perdre le contrôle et sans peur du jugement des autres.

  • Prendre conscience de sa blessure, l'accepter et pardonner à soi et aux autres.
  • Être moins perfectionniste et se donner le droit à l'erreur.
  • Se donner le droit d'éprouver des émotions et des sentiments.

Les forces qui se déploient à la guérison : Derrière le RIGIDE, (blessure d'injustice) se cache une personne créative, qui a beaucoup d'énergie, dotée d'une grande capacité de travail... Ordonnée et excellente pour produire un travail qui exige de la précision ; - Soucieuse, très douée pour s'occuper et veiller aux détails ; Capacité de simplifier, d'expliquer clairement pour enseigner ; Très sensible, sait ce qu'elle doit avoir au moment opportun ; Trouve la personne juste pour accomplir une tâche spécifique, et la chose exacte et précise à dire ; Enthousiaste, vivante et dynamique ; N'a pas besoin des autres pour se sentir bien ; Tout comme le fuyant, en cas d'urgence, elle sait quoi faire et le fait elle-même ; Parvient à faire face aux situations difficiles.

En Florithérapie :

  • Rock water : Pour être plus flexible avec soi-même et avec les autres.
  • Agrimony : Pour montrer sa sensibilité.
  • Vervain : Pour être enthousiaste avec modération, trouver une forme de juste sagesse.
  • Oak : Pour diminuer la souffrance du corps, et comprendre que la lutte même au burn-out.

En Lithothérapie :

  • Sodalite : pour les comportements obsessionnels
  • Rhodonite, rhodochrosite, quartz rose, malachite, aphrodite : pour apprendre à s'aimer, à s'accepter, à s'estimer, à se pardonner et à pardonner aux autres.
  • Apatite bleue, amazonite, cristal de roche : pour se réconcilier avec ses émotions.
  • Calcédoine bleue, aigue-marine, turquoise, chrysocolle : pour une communication équilibrée, pour favoriser l'expression de soi et l'écoute de l'autre. Permettent également d'aller à la rencontre de ses émotions, avec sérénité.