Origine et fondements de la naturopathie

22/05/2019

Une des origines du mot « naturopathie » vient du latin « naturos » et du grec « pathos » : qui nous suggère de guérir par la nature ou dans le sens de la nature. On rapporte une autre origine du mot « naturopathie », qui vient de deux mots anglais « nature » et « path » qui signifient « chemin » et « nature ». Pour être en bonne santé, il suffit de suivre le chemin de la nature.

La naturopathie puise ses racines dans les grandes traditions hygiénistes et médicales du monde : en Occident, avec la médecine hippocratique ; au Moyen Orient avec les antiques médecines sumérienne, égyptienne, juive, essénienne et arabe ; en Afrique avec les tradi-praticiens ; en Extrême Orient avec les médecines ayurvédique, chinoise et tibétaine ; en Amérique avec la médecine amérindienne.

En occident, la naturopathie repose sur les fondements émis par Hippocrate (quatre siècles avant JC), considéré comme le père de la médecine naturelle. Il a particulièrement étudié l'importance et l'altération des « humeurs » (tous les liquides composant le corps) ainsi que la faculté d'auto-guérison du corps grâce à la force vitale. Pour lui, les deux principes de base sont « d'abord ne pas nuire » et « que ton aliment soit ton premier remède ». Pierre Valentin Marchesseau (1911-1994) fut le propagateur de la naturopathie en France.

Les principes d'Hippocrate

La thérapeutique repose sur quatre principes fondamentaux, qui ont donné naissance aux 7 règles essentielles de la naturopathie. A ces 4 principes fondamentaux peut s'en rajouter un 5ème, qui montre qu'Hippocrate a la qualité d'un pédagogue. Il s'agit de la manière d'exprimer les choses. En peu de mots, l'essentiel est dit, en peu de mots, nous sommes amener à réfléchir, à vouloir faire des liens, à comprendre.

Hippocrate utilise un procédé qu'utilise d'ailleurs la plupart des sages : l'aphorisme. L'aphorisme est une phrase très courte qui se suffit à elle-même. L'aphorisme est une pensée courte qui nous amène justement à continuer à penser.

Principes établis par Hippocrate et qui demeurent toujours les bases de l'action Naturo-thérapeutique :

  • "primum nil nocere" : d'abord ne pas nuire
  • "vis medicatrix naturae" : la nature est guérisseuse
  • "tolle causam" : identifier et traiter la cause
  • "deinde purgare" : détoxifier et purifier l'organisme
  • "docere" : la Naturothérapie enseigne

Les 7 règles essentielles de la naturopathie

1 - Avant tout ne pas nuire (Primum nil nocere)

Minimiser le risque d'effets secondaires et éviter de supprimer les symptômes. Les symptômes d'une maladie (la fièvre, par exemple) peuvent être des manifestations d'un processus de guérison. Par conséquent, leur suppression pure et simple peut causer plus de tort que de bien. Les interventions thérapeutiques doivent donc favoriser le processus naturel de guérison et non le contrer.

2 - La nature est guérisseuse (Vis medicatrix naturae)

C'est le concept de vitalisme. L'énergie vitale permet l'auto-guérison. La naturopathie cherche à améliorer ce processus. Chaque être vivant est animée par une force vitale. Cette énergie de vie est une force intelligente qui tend toujours vers la santé, envers et contre tous les aléas de l'existence, et nous confère une capacité d'auto-guérison. Une des actions les plus remarquables que révèle cette force auto-guérisseuse est la cicatrisation : les plaies se referment et les os se ressoudent naturellement. Le corps possède la capacité inhérente de préserver la santé et de la rétablir lorsqu'il l'a perdue. Au cœur de l'organisme vivant se trouvent les forces de vie permettant d'y parvenir. Le rôle du médecin ou du thérapeute consiste à faciliter l'accès à ces forces en découvrant et en éliminant les obstacles qui s'y opposent.

3 - Identifier et éliminer la cause (tolle causam)

Identifier les causes des désordres de santé et les traiter avec des méthodes naturelles. C'est le concept du causalisme : recherche des causes (origine) des troubles, alors que l'allopathie, d'après les naturopathes, se contente de soigner des symptômes. Supprimer tout simplement les symptômes (fièvres, douleurs, toux, boutons, etc.) sans en comprendre les causes, c'est agir à l'encontre de la Vie et préparer l'organisme aux véritables maladies lésionnelles ou dégénératives qui la détruisent à petit feu. Le rétablissement de l'équilibre naturel ne peut se faire qu'en travaillant sur les causes à l'origine de ce dérèglement.

4 - Traiter la personne globale

La naturopathie rajoute le concept d'holisme (du grec "holos", tout entier) : C'est une médecine "holistique", qui entend traiter la personne dans sa globalité, c'est-à-dire son corps, son esprit, ses émotions, son aspect social ou spirituel, et même son énergie.

5 - La naturopathie enseigne (Docere)

Le thérapeute est un éducateur. Les techniques de prévention et d'éducation de la personne améliorent son hygiène de vie. Celle-ci pourra ainsi développer sa force vitale, se maintenir en santé et développer son pouvoir d'auto-guérison. C'est le concept de naturisme (pour les anglophones) ou hygiénisme (pour les français) : la volonté de vivre sainement et de se soigner par des techniques naturelles et la phytothérapie.

Le naturopathe est l'allié de la force vitale auto-guérisseuse : il la stimule, va dans son sens, réveille sa puissance, il aide au rétablissement de la santé. Le médecin doit guider son patient sur la voie de la guérison et l'aider à préserver sa santé de façon naturelle. Il doit donc lui enseigner à prendre soin de lui-même et à prendre en charge son propre processus de guérison, selon les principes suivants :

  • L'approche holistique. Le thérapeute explique au patient que sa maladie est le fruit d'un ensemble complexe d'interactions entre les plans physique, mental, émotionnel et spirituel, et qu'il devrait intervenir sur chacun d'eux.
  • L'alimentation. Il lui enseigne comment se nourrir de façon à obtenir tous les nutriments nécessaires à sa santé, afin d'éviter de recourir à des médicaments de synthèse ou à des interventions chirurgicales.
  • La prévention. Il lui enseigne enfin comment agir sur son environnement et son mode de vie afin de maximiser ses forces et son bien-être et, au bout du compte, de réduire les risques de maladie.

6 - La prévention est la meilleure des cures (Deinde purgare)

Détoxifier et purifier l'organisme : éliminer les toxines. C'est le concept de l'humorisme : la vieille théorie hippocratique des humeurs est modernisée. Le sang, la lymphe et les liquides intra et extracellulaires sont victimes d'encrassement, à l'origine des désordres de santé. Les déchets (ou toxines) qui ne sont pas éliminés naturellement provoquent la maladie (théorie de la toxémie). Ces toxines proviennent de l'extérieur (mauvaise alimentation, pollution, excitants, médicaments chimiques, cosmétiques...) ou de l'intérieur (carences, sédentarité, stress, dysfonctionnements du foie, des poumons, des reins, des intestins, mauvaise attitude mentale ou émotive).

7 - Établir la santé et le bien-être

La maladie est souvent expliquée par la production de toxines, générées par une mauvaise alimentation (trop de sucre, de gras, de gluten, pas assez de vitamines et de sels minéraux). Les toxines, à l'origine des maladies, sont aussi générées par le monde moderne : les produits de beauté peuvent intoxiquer la peau; la pollution et le tabac peuvent intoxiquer les poumons; l'alcool, le café, le sucre, les graisses, les additifs ou les drogues peuvent intoxiquer le foie et les intestins, le sel, les médicaments ou l'excès de viande peuvent intoxiquer les reins; la pollution par les métaux lourds intoxique tout le corps.

Les bases de la naturopathie reposent sur 5 principes : vitalisme, humorisme, hygiénisme, causalisme, holisme.


1 - Le vitalisme

Doctrine métaphysique d'après laquelle il existe en chaque individu un "principe vital", gouvernant les phénomènes de la vie. Distinct de l'âme et des propriétés physico-chimiques du corps.

Le vitalisme est donc le paradigme philosophique ou théorique définissant la vie comme de la matière dans laquelle se trouve et agit un principe de vie, appelé "force vitale" ou "vitalité". Dans cette conception biologique, c'est la force vitale qui insuffle la vie à la matière et qui préside à son existence.

Le vitaliste-naturopathe tient compte particulièrement de cette âme vitale, chère à Hippocrate, appelée également "énergie vitale" (vis medicatrix naturae), "intelligence innée du corps", "ki" ou "prana".

Cette intelligence innée va déterminer chrono-biologiquement la nature et la durée des cures de revitalisation personnalisées qui vont aider à rétablir la fluidité de cette énergie vitale circulante.

Ceci, dans une approche globale prenant en compte les 3 aspects de la personne en constante interaction :

  • émotionnel : kinésiologie des émotions, suggestion, sophrologie, "relaxation spécifique" pour une meilleure et plus rapide synchronisation inter-hémisphérique cerveau droit - cerveau gauche, point de départ initial de tout stress, et réglage de l'hygiène de vie.
  • structurel (physique, mécanique...) : gymnastique des organes, kinésiologie, ostéopathie, chiropractie, étiopathie.
  • biochimique (fondamental dans la relation avec les émotions) : "alimentation vivante" et hydrothérapie interne ou/et externe personnalisées, respiration, digestion - assimilation - élimination et interrelation neuro-endocrinienne, compléments nutritionnels pour combler les carences : vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés, diastases, enzymes, acides gras essentiels, et autres "piégeurs" de radicaux libres qui ont entraîné le vieillissement prématuré... mais également autres sources vitalogènes : huiles essentielles, couleurs, lumière et ensoleillement suffisants, plantes adaptogènes...

Cette énergie vitale va ainsi permettre de trouver un nouvel équilibre global (ou homéostasie) et favoriser l'auto-guérison.

Prendre en compte cette force de Vie, c'est mettre en valeur la notion de terrain par rapport au symptôme ou à l'hôte indésirable, celui que la médecine actuelle considère comme l'ennemi numéro 1 à abattre : le microbe !

Dr Salmanoff : " Si l'on regarde sans parti pris les processus vitaux dans l'organisme humain, avec ses réactions biochimiques calculées, dirigées, réglées, avec ses innombrables phénomènes de diffusion et d'osmose, avec ses oscillations d'équilibre acido-basique, avec sa respiration cellulaire, ses réflexes incessants, sa régulation corticale, si l'on se rend compte encore de la constante physico-chimique du protoplasme vivant, nous sommes obligés d'accepter le vitalisme."

La stimulation de notre énergie vitale peut se faire grâce à des manœuvres naturopathiques adaptées, comme les cures de revitalisation et de régénération. Les cures de revitalisation concourent à la recharge de notre énergie en puisant dans les sources vives de l'aliment (cru et germé par exemple), en utilisant la respiration, l'exercice physique, la relaxation ou mille et une autres clés vitalogènes (huiles essentielles, couleurs, magnétisme, etc.).

2 - L'humorisme

C'est la science des humeurs, approche scientifique de la naturopathie, c'est-à-dire la compréhension et le traitement de la maladie. On étudie les "humeurs" circulantes et cellulaires de l'organisme (le sang, la lymphe et les liquides intra et extra cellulaires).

Ces liquides biologiques composent les deux tiers du corps humain. Ils ont pour fonction de nourrir nos cellules. Une bonne santé passe par le maintien de l'intégrité de ces humeurs en veillant à ce qu'elles aient le moins de surcharges possibles (toxines et toxiques) et le moins de carences possibles en acides aminés, acides gras essentiels, vitamines, enzymes et oligoéléments.

Notre état de santé est lié à la propreté et à la pureté de nos humeurs, conditionnée par notre manière de vivre (alimentation, exercice physique ou sédentarité...) et par des influences extérieures (stress, conditions de vie...). L'humorisme est donc une médecine de terrain. D'où les expressions : "être de bonne humeur", "se faire du mauvais sang" !

Tous les liquides organiques de notre corps sont inter-communicants : ils sont en mouvement continuel dans les cellules et entre les cellules. C'est grâce à ces liquides humoraux et à travers les émonctoires que l'organisme s'épure et lutte contre l'encrassement.

La moindre perturbation, telle que le ralentissement de ces courants et des échanges ou la modification des valeurs constantes propres à la vie (pH, température ...) conduit au dysfonctionnement cellulaire et métabolique. C'est en général l'encrassement des humeurs qui est à l'origine de la maladie. Lorsqu'il y a surcharge, le sang accumule des toxines (exogènes et endogènes). Les organes deviennent surchargés de déchets métaboliques et ne peuvent plus effectuer leurs fonctions de façon adéquate.

La traversée humorale est le transport des nutriments (éléments dégradés de la digestion) de la lumière intestinale vers le sang ou la lymphe pour être distribués aux cellules de tout l'organisme. Le glucose, les acides aminés, les acides gras à courte chaine et le glycérol passent dans les vaisseaux sanguins alors que les acides gras à longue chaine passent dans les vaisseaux lymphatiques.

Le transport est optimal lorsque les humeurs sont fluides. Il est de l'ordre d'une minute par voie sanguine, et de 20 à 26 heures par voie lymphatique.

Il peut toutefois être perturbé par :

  • des rétrécissements de la paroi artérielle épaissie par des plaques d'athéromes
  • des ralentissements ou stases sanguines qui apparaissent essentiellement en cas de sédentarité, de port de vêtements trop serrés, d'insuffisance de boisson, de paresse émonctorielle, de sous oxygénation, de stress.

Ensuite ces nutriments doivent traverser la membrane cellulaire grâce à des transporteurs membranaires (complexes métallo-enzymatiques) qui les reconnaissent et permettent leur entrée dans la cellule. Là, ils procurent à la cellule l'énergie nécessaire à son métabolisme, puis celle-ci rejette ses déchets dans les circuits lymphatique et sanguin qui les conduiront aux émonctoires pour y être éliminés.

3 - L'hygiénisme

Il concerne l'ensemble des techniques d'hygiène vitale : utilisation harmonieuse et intelligente de la nature et de ce qu'elle nous offre (nourriture saine - pas toujours évidente à trouver - contact avec les 4 éléments : eau pure, air propre, soleil et terre).

  • Art de manger sain
  • Art de respirer sain
  • Art de bouger sain
  • Art de dormir sain

Le respect des règles essentielles de vie, (alimentaires, neuro-psychiques, physiologiques) propres à nourrir et épurer l'organisme lui permet de conserver son équilibre. Toute transgression de ces règles biologiques entraînant immanquablement une réponse neuroendocrinienne, véritable crise salvatrice voulue par l'organisme, qui prend, selon le degré de vitalité, l'apparence et la nature de la maladie, qu'elle soit aiguë ou chronique et qui n'est autre qu'une désintoxication spontanée.

Ainsi pour le Naturopathe, la maladie est une intoxication. D'après le Dr Georges Armand Muri : " Nous faisons tous, de la naissance à la mort, une seule et une même maladie, dont les maladies du Larousse ne sont que des épisodes".

A cette unité morbide, l'encrassement des humeurs (ou liquides) bloquant nos métabolismes, créant carences et dysfonctions de nos cellules, organes et appareils, génératrice d'effondrement immunitaire, va correspondre une unité thérapeutique : la désintoxication ou épuration des humeurs, sang, lymphe et sérums, permettant à l'organisme de se nettoyer et de retrouver des conditions propres à la santé.

4 - Le causalisme

Comme son nom l'indique, il consiste à aller chercher les causes premières des troubles avant de s'occuper du symptôme apparent.

Cette recherche de l'origine des troubles, peut seule, apporter la vraie guérison, même s'il faut aussi s'occuper des symptômes.

Hippocrate disait : « Devant la maladie, cherchez la cause, et ôtez-la, mais cherchez aussi la cause de la cause et ôtez-la, cherchez enfin la cause de la cause, et ôtez-la. Telle est la véritable guérison ».

On remarque que bien souvent la cause d'un trouble est d'ordre environnemental , énergétique ou émotionnel.

5 - L'Holisme

Du grec holos (tout, entier) consiste à considérer la personne dans sa globalité, l'homme dans son entièreté, sur les plans physiques, psycho-émotionnels, etc. Il est bien sûr intimement lié au causalisme. Nous distinguons 6 plans différents dans une personne :

  • Le plan physique : le plus connu, le plus dense, c'est notre corps physique.
  • Le plan énergétique : bien étudié par les sciences modernes quantiques : spectrographies Kirlian, cristallographies, sur lequel agissent l'homéopathie et l'acupuncture par exemple.
  • Le plan émotionnel, siège des sentiments, désirs et émotions.
  • Le plan mental : ou intellect, siège de la pensée. Le psychisme humain englobe le plan émotionnel et le plan mental
  • Le plan spirituel : siège des potentialités supérieures de l'être humain, et qui s'expérimente par des intuitions, inspirations artistiques, extases mystiques, expansions de conscience, ...
  • Le plan socioculturel : est fait des réalités relationnelles inter-familiales, professionnelles, médiatiques, raciales, planétaires. Il représente globalement le concept d'inconscient collectif de Jung.

La grande difficulté du naturopathe holistique est de pouvoir répondre avec cohérence, vision, clarté sur tous ces plans là.

Les outils utilisés par la naturopathie


Le Naturopathe exerce à partir de "techniques naturelles de santé" utilisées d'une manière concomitante et en parfaite synergie en allant dans le même sens que celui voulu par la nature.

Ce panel de techniques répond à des maux divers et variés tels que des problèmes de stress, d'inconforts digestifs, de surpoids, d'allergies chroniques, de dermatoses, de baisses de moral et de tonus, de fatigues chroniques, de douleurs articulaires... Aussi, la Naturopathie a un rôle de prévention et un rôle éducatif, car elle encourage l'individu à adopter une véritable hygiène de vie qui renforcera son système immunitaire et lui permettra de conserver sa santé, son énergie et de l'augmenter naturellement.

Ces techniques se divisent en deux groupes :

Les 4 techniques fondamentales ou majeures :

  • Alimentation : équilibre des repas, nutrition, diététique et compléments alimentaires, hygiène intestinale (nettoyage, libération et tonification des intestins, et régénération de la flore intestinale) par les cures, les jeûnes ou encore les mono-diètes...
  • Exercices physique ou biokinésie : postures, mouvements et activités physiques dans le respect de votre physiologie, parmi les techniques on trouve, la culture physique, la gymnastique des organes, le stretching, le yoga, la natation, le Qi Kong, le Do in, les randonnées, le cyclisme...
  • Hydrologie : propriétés de l'eau chaude ou froide, de manière localisée ou générale, en bain ou en douche, en interne ou en externe, lors de sauna, de hammam...
  • Psychologie : connaissance de soi, gestion des émotions et le « rôle » de la maladie, il s'agit d'agir sur le corps mental grâce à des techniques de gestion de stress et des émonctoires, des techniques de relaxation, de méditation, de relation d'aide, d'art-thérapie, de sophrologie...)

Les 6 techniques mineures :

  • Phytothérapie : en fonction des maux ou des organes à traiter, différentes plantes pourront être utilisées en infusion (pour les fleurs et les feuilles), en décoction (pour les racines et les bois), sous forme de pulvérisation en poudre (gélules) ou en macération sous forme de teinture-mère.
  • Aromathérapie et hydrolathérapie : les huiles essentielles contiennent les principes actifs des plantes très dynamisés. Les hydrolats contiennent moins de principes actifs comparativement aux huiles essentielles, mais ont l'avantage d'être solubles et ne posent pas de problèmes de contre-indications, contrairement aux huiles essentielles. Utilisation interne ou externe pour masser des zones, en diffusion, en olfaction ponctuelle...
  • Techniques vibratoires : différentes formes de magnétisme, magnétothérapie (aimants), l'utilisation du rayonnement solaire, des couleurs (chromothérapie), des pierres et cristaux (lithothérapie), d'élixirs floraux, de sons, de musiques...
  • Massages : mise en circulation des liquides du corps, élimination émonctorielle, (assouplissement du corps, détente et calme intérieur), onctions aromatiques des organes, do in, shiatsu, abhyanga, friction des zone neuro-lymphatiques...
  • Réflexologie : stimuler des zones réflexes localisées à différents endroits du corps (au niveau du pavillon de l'oreille, du nez, de la main, du pied, du dos) qui sont en rapport avec un organe précis ou une glande endocrine (liée à un chakra)
  • Respiration : Hygiène respiratoire : ionisation, libération et contrôle du souffle, respiration abdominale, cohérence cardiaque, bol d'air Jacquier, Respirateur Plent ...